Export : les produits algériens font leurs entrée sur les marché américains

produit algérien sur le marché américain

La semaine de l’Algérie aux Etats unis d’Amérique,  semble avoir donné ses premiers fruits, à travers la signature de sept contrat pour la commercialisation de produits algériens sur les étalages américains. Il s’agit en l’occurrence, du groupe Condor, les Moulins de Amor Benamor, Faderco, Moussaoui Industrie, Safina du groupe Metidji, Inotis et les Grands Crus de l’Ouest, rapporte l’Aps.

Ooredoo Maxy 2000

Un grand pas de fait en matière de déploiement et d’exportation pour les produits algériens, dans la mesure ou ces derniers ont su se frayer un chemin sur les marchés américains, considérés des plus exigeants.

Ceci étant, les premiers pas seront certainement difficiles, et imposeront aux entreprises qui ont signé des mémorandums d’entente  avec  l’entreprise New Media Solutions INC, spécialisée dans les ventes en ligne aux Etats-Unis, toute la rigueur et le sérieux dans leurs actions marketing, dont la promotion sera assuré en ligne, et les mettra en contact avec les fournisseurs, et les distributeurs internationaux et américains.

Fruit de l’accord signé avec le cabinet d’affaires Gabriel J. Christian & associates les entreprises algériennes en question, jouiront d’une zone sous douane à Baltimore, et d’un espace de stockage et un showroom, qui seront mis à leur disposition, afin de leurs permettre d’exposer leurs produits dans les manifestations et salons  américaines.

Il est clair qu’à travers ces accords entre les deux pays, que certaines productions algériennes ont réussi à séduire les marchés américains, mais il n’ne demeure pas moins que le chemin vers la relance du secteur de l’export, reste long et parsemé de multiples contraintes. Il s’agira pour nos entreprises, de mettre le paquet sur la qualité, le prix, le service après vente, et une réelle adaptation à l’exigence du marché américain.

KIA RIO

Ceci dit, cette première avancée en matière de renforcement des relations entre les deux pays, révèle incontestablement, que certains de nos produits ont de réelles chances de conquérir des parts du marché américain.

EFTG