Coopération algéro-vénézuélienne: Renforcement des relations dans le domaine agricole

Coopération algéro-vénézuélienne

Le Venezuela veut renforcer ses relations avec l’Algérie dans le domaine agricole. C’est à cet effet qu’une visite de l’Ambassadeur du Vénézuella, José Jesus Sojo Reyes, a eu lieu dernièrement au Siège de l’INRAA. L’Ambassadeur a été reçu par le Dr. Abbas Khaled, Directeur de l’INRAA accompagné par son Top Manager Staff.

L’objet de cette visite entre dans le cadre de développement des relations bilatérales dans le domaine de l’Agriculture.

« Cette rencontre vient à l’issu de la visite du Ministre de l’agriculture vénézuélien à la wilaya de Oued Souf qui a susciter un intérêt particulier, vu le modèle de développement de l’agriculture dans les régions à conditions climatiques difficiles et la création de nouveaux pôles agricoles, surtout le développement du système d’irrigation ingénieux (de fabrication locale) et en terme de fertilisation des sols », indique-t-on.

L’INRAA précise que l’Ambassadeur du Venezuela a été mis au diapason relativement aux activités, axes et termes de recherche dont l’INRAA est engagé et les perspectives futures jusqu’en 2023. Par la suite, l’Ambassadeur du Venezuela, dans son intervention, a évoqué l’état des lieux de l’agriculture dans son pays, en l’occurrence l’immensité des terres agricoles et ses potentialités et les besoins pour le développement de cette agriculture.

Pour rappel, le Venezuela était autosuffisant dans ses deux céréales les plus importantes, le maïs et le riz, avec des augmentations de production de 132 % pour le maïs et entre 71 et 94 % pour le riz depuis 1998.

La même source ajoute que le pays est également en voie d’atteindre l’autosuffisance dans un certain nombre d’autres importants aliments de base, y compris viande rouge bovine, le poulet et la production des œufs, pour lesquels la production nationale arrive actuellement à 70, 85 et 80 % de la demande nationale respectivement. La production de lait a augmenté de 900 % à 1,96 million de tonnes, réalisant 55 % de la demande nationale. Beaucoup d’autres cultures ont connu des augmentations importantes au cours de la dernière décennie, y compris les haricots noirs (143 %), les légumes-racines (115 %), et le tournesol pour la production d’huile de cuisson (125 %).

“Monsieur l’Ambassadeur a émis sa volonté de tisser des liens de partenariats dans différents domaines en l’occurrence, vu les grandes opportunités d’échange qui existent entre les deux pays et de développer des partenariats gagnant-gagnant dans le domaine de la production des semences, la maitrise de l’irrigation », ajoute-t-on.

Le gouvernement vénézuélien a eu recours à l’expertise étrangère pour développer son potentiel agricole, par exemple son partenariat avec le Vietnam sur les techniques de plantation des hybrides de semence du riz approprié aux conditions vénézuéliennes.

GMI BS

Par ailleurs, M Abbas, a exprimé son souhait pour mettre en œuvre cette coopération, en premier lieu, à travers l’échange d’expertise dans le domaine de  l’organisation des agriculteurs en associations et coopératives, la maîtrise des techniques de l’irrigation et d’autres aspects liés au développement des entreprises agro-alimentaires.