Sonatrach : Objectif d’augmenter à 10 milliards m3 les quantités de gaz transportées via le gazoduc Medgaz

black-out électrique au Liban

L’Objectif de Sonatrach par le lancement des travaux de réalisation du projet de l’extension du gazoduc GPDF El Achira-Beni Saf, c’est d’augmenter les capacités de transport de gaz naturel via le gazoduc Medgaz à 10 milliards m3 par an contre 8 milliards actuellement.

«Le Med gaz transporte actuellement 8 milliards de mètres cubes par an, et nous sommes en train de mettre en place un autre turbocompresseur pour pouvoir augmenter sa capacité à 10 milliards M3/an, qui en est l’objectif», a indiqué ce mercredi 12 septembre 2018, le PDG de Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour.

«notre objectif est de continuer à produire plus de gaz et à en transporter plus vers l’Europe et en particulier vers l’Espagne. l’Algérie est un plutôt un pays gazier qu’un pays pétrolier, et c’est dans ce sens que nous augmentons nos capacités d’export», a précisé Ould Kaddour, lors d’une conférence de presse tenue à l’aéroport de Tlemcen, en marge du lancement du projet de réalisation de l’extension du gazoduc GPDF reliant El Aricha (Naama) à Beni Saf (Ain Témouchent) en passant par les wilayas de Tlemcen et Sidi Bel Abbes.

Il a expliqué que «nous avons 20 000 km de pipelines, et l’extension que nous ajoutons (El Aricha-Beni Saf), va nous permettre d’exporter un peu plus de gaz à travers le Medgaz».

Ould Kaddour a indiqué «, la chose la plus motivante dans la Stratégie SH 2030, c’est qu’on veut développer la pétrochimie». A ce propos, il a rappelé l’accord signé avec Total, pour la création d’une joint-venture, qui devrait être signée, selon lui, avant la fin de l’année en cours. Il a fait savoir aussi, que Sonatrach est en négociation avec les turcs pour un contrat de production de 450 000 tonnes de polypropylène.

«Notre objectif, est de ne plus vendre le gaz en tant que matière première, mais, en tant que produit fini», a expliqué le PDG de Sonatrach, en précisant que «c’est vous vendez le gaz comme matière première, vous allez obtenir un Dollar, mais, si vous le vendez en tant que produit fini, c’est dix fois plus la valeur. Donc, la valeur ajoutée que nous allons avoir à travers la transformation du gaz est beaucoup  plus importante».

La raffinerie d’Augusta en Italie sera 100% algérienne le 1 décembre prochain

S’agissant de la raffinerie d’Augusta en Italie acquise par Sonatrach auprès d’Exxon mobil au mois de mai dernier, Ould Kaddour a fait savoir qu’«elle sera à 100% algérienne à partir du 1 décembre prochain», ajoutant concernant la raffinerie de Sidi R’zine à Alger, qu’elle sera opérationnelle «d’ici le début de l’année 2019».

Il a ajouté également que « l’appel d’offre pour la réalisation de la raffinerie de Hassi Messaoud, est en cours de finalisation, le contrat sera signé vers la fin de l’année. Avec ces raffineries, l’Algérie économiserait, 2 milliards de Dollars d’importations de produits pétroliers, , on arrive à trouver comment couvrir les besoins du marché national ».

Concernant la réunion OPEP-Non OPEP qui se tiendra le 23 septembre prochain à Alger, Ould Kaddour a indiqué que «ce qu’on espère, c’est que le prix baril reste entre 75 et 80 Dollars», ajoutant que «pour nous, le juste prix du baril c’est autour de 80 Dollars».

En outre, à propos des chiffres de Sonatrach, Ould Kaddour a fait savoir, qu’une décision a été prise pour publier toutes les statistiques  liées à la compagnie pétro-gazière, et ce,  chaque mois sur son site internet.

Kia Sportage

Par ailleurs, interpellé par les élus locaux de la localité de Kasdir où est situé le Terminal départ de l’extension du gazoduc GPDF, sur la problématique du recrutement au niveau local des travailleurs. Les élus de cette localité ont accusé la Direction du GPD d’avoir même recruté des femmes de ménages venues d’autres localités. Selon Ould Kaddour, qui dit qu’une enquête a été faite sur place, il n’a été recruté aucune femme de ménage venue d’ailleurs,  affirmant que, ce ne sont que les métiers compliqués, complexes et technologique qui sont concernés par le recrutement dans d’autres régions du pays. «Les instructions ont été systématiques claires et appliquées, que le recrutement se fait au niveau local», a-t-il assuré.