Le récent contrat entre la Sonatrach et Petrolec sera revu à la baisse

impact très négatifs sur l’image de l’Algérie

Le contrat  d’approvisionnement attribué à la compagnie britannique Petrolec d’une valeur de 600 millions de dollars sera revu à la baisse puisque, la Sonatrach compte attribuer la tâche d’approvisionnement à une société nationale.C’est ce qui a été confirmé aujourd’hui par le PDG de la Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour lors d’une conférence de presse tenue en marge des journées d’informations sur les opportunités des entreprises algériennes à prendre part aux marchés offerts par la Sonatrach.

« Quand j’ai appris que la collecte faisait partie du contrat j’ai rapidement demandé de revoir le contrat » a-t-il indiqué. Selon lui, il est important de donner la chance aux sociétés nationales qui ont du potentiel.

Pour rappel, la société britannique a déclaré la semaine précédente avoir décroché un contrat de 600 millions de dollars, il porte sur un projet de développement du champ de Tinhert, ou il prévoit la réalisation d’un Centre de Séparation Entrée et Compression à Ohanet (In Amenas). D’une durée de 36 mois, le contrat inclut un réseau de pipelines d’environ 400 kilomètres visant à relier 36 puits, ainsi que la mise en service, le démarrage et les tests de performance des installations.

Par ailleurs, le PDG de la Sonatrach a annoncé la création d’une direction qui se chargera de suivis des entreprises locales à fin de les aidés à se mettre à niveau. Entre autres, la Sonatrach se chargera de pré qualification des entreprises qu’elle jugera qu’ils ont des produits de qualités et qui répondent à ses besoins. En outre, la compagnie nationale des hydrocarbures, compte homologuer les produits fabriqués localement afin de les aider à émerger  sur le marché local et international.

Toutefois, il a lancé un appel aux entreprises locales, d’être agressive sur le marché et d’aller vendre leurs produits là où ils pensent qu’il est possible.

 

 

MDI School