Contrôle du commerce à Alger  : 1232 dossiers en poursuite judiciaire en août

permanence des commerçants le jour de l'AId

 

La direction du commerce de la wilaya d’Alger (DCWA) annonce dans son bilan du contrôle économique et de la répression des fraudes pour le mois d’août, que le nombre des dossiers en poursuite juridique a atteint 1236. Quant au montant de défaut de facturation, il est de 143425356.77 DA alors que le montant du pratique illicite est de 22650.00 DA. Concernant le montant de saisie, il a atteint selon le même bilan   24791758.00 DA et le nombre de proposition de fermeture des locaux commerciaux est de 62.

Notons que la direction de wilaya du commerce a pour missions de mettre en œuvre la politique nationale arrêtée dans le domaine du commerce extérieur, de la concurrence, de la qualité, de la protection du consommateur, de l’organisation des activités commerciales et des professions réglementées et du contrôle économique et de la répression des fraudes.

A ce titre, elle est chargée, notamment de veiller à l’application de la législation et de la réglementation relatives au commerce extérieur, aux pratiques commerciales, à la concurrence, à l’organisation commerciale, à la protection du consommateur et à la répression des fraudes ; De contribuer à la mise en place du système d’information sur la situation du marché, en liaison avec le système national d’information et de proposer toutes mesures à caractère législatif et réglementaire relatives à l’exercice et à l’organisation des professions réglementées. Elle a également comme mission de proposer toutes mesures visant à améliorer les conditions de création, d’implantation et d’exercice des activités commerciales et professionnelles; De contribuer au développement et à l’animation de toute organisation ou association dont l’objet est en relation avec ses prérogatives ; De mettre en œuvre tout dispositif arrêté par l’administration centrale, en matière d’encadrement et de promotion des exportations ; De proposer toutes mesures pouvant avoir pour effet la promotion des exportations et de coordonner et d’animer les activités des structures et espaces intermédiaires ayant des missions en matière de promotion des échanges commerciaux extérieurs.

Sans oublier de  contribuer à l’élaboration du système d’information relatif aux échanges commerciaux extérieurs ; De mettre en œuvre le programme de contrôle économique et de répression des fraudes et de proposer toutes mesures visant le développement et le renforcement de la fonction de contrôle et d’assurer, en collaboration avec les structures concernées, la mise en œuvre des programmes d’action intersectoriels.