Sacrifice de l’Aïd : Près de 900 000 peaux d’ovins et 500 tonnes de laines récupérées

collecte des peaux

L’opération de collecte des peaux de moutons sacrifiés à l’occasion de la fête de l’Aïd El Adha, s’est soldée par la récupération de près de 900.000 peaux d’ovins  et près 500 tonnes de laine, au niveau des six wilayas pilotes sélectionnées pour cette opération.

«Près de 900.000 peaux d’ovins sacrifiés à l’occasion de l’Aïd El Adha ont été collectées au niveau des six wilayas pilotes sélectionnées pour cette opération, dépassant ainsi l’objectif assigné», indique, ce jeudi 23 août 2018, un communiqué du Ministère de l’industrie et des mines.

Selon le Ministère initiateur de l’opération, qui est la «première du genre», a concerné six wilayas, à savoir : Alger, Oran, Sétif, Constantine, Jijel et Batna, rappelle-t-on de même source, qui précise qu’outre «les cuirs, près de 500 tonnes de laine seront récupérées, destinées également à l’exportation pour une grande partie».

De leur côté, les professionnels relèvent, selon la même communiqué «l’excellente qualité du cuir et de la laine issus de l’élevage algérien, utilisées pour les produits de luxe par les plus grandes marques mondiales».

«Les peaux collectées, après leur traitement, permettront aux professionnels du cuir non seulement de satisfaire les besoins du marché interne, mais également d’en exporter une partie», ajoute la même source.

Vue la réussite de l’opération de cette année, largement diffusée par les médias et ayant enregistré l’adhésion des citoyens, le Ministère vise à la généraliser à l’échelle nationale pour une collecte des peaux plus optimales. «Tirant tous les enseignements de cette opération de collecte, le ministère mettra en place prochainement un groupe de travail élargi composé de toutes les parties prenantes, pour préparer, d’ores et déjà, sa généralisation à toutes les wilayas du pays dès l’Aid El Adha 2019», précise encore le communiqué du Ministère de l’industrie.

MDI Alger

Selon la même source «au-delà de certaines insuffisances relevées, ce qu’il faut certainement retenir, c’est la participation citoyenne à cette œuvre commune, utile pour la santé, la préservation du cadre de vie et utile pour l’économie du pays».

Bessa, Résidence la Pinède