Terres agricoles : le dossier des faux bénéficiaires sera résolu avant la fin de l’année

Foncier agricole

Suite au développement d’une base de données des noms de tous les agriculteurs, ainsi que l’instauration d’une surveillance par satellite, des investisseurs bénéficiant de terres agricoles, l’Office national des terres agricoles (ONTA) veut assainir le dossier des bénéficiaires.

 

L’Office national des terres agricoles a annoncé dans un premier temps un vaste projet concernant une plateforme numérique qui regroupera tous les  investisseurs bénéficiant des terres agricoles, et une carte géographique sera créée pour permettre aux paysans de surveiller leur travail par voie électronique.

Toutefois, selon l’ONTA,  un travail de coordination est en train d’être effectué  avec le Ministère de l’agriculture, pour mener à bien ce projet de numérisation du secteur, en particulier pour les investisseurs bénéficiant de terres agricoles. Selon la même source, des commissions sont dépêchées  à travers les différentes wilayas afin de récupérer les terres des faux investisseurs qui ont bénéficié de prêts bancaires et de terres agricoles sans réaliser leurs projets sur le terrain.

Ainsi, dans une première étape, l’office  prépare un projet pour l’épuration des dossiers des terres agricoles et le recensement des bénéficiaires et les zones qui leur sont accordées, ainsi que la nature de l’activité qui sera incorporée sur le terrain.

En ce qui concerne la deuxième phase, la même source a confirmé qu’ une carte géographique sera établie pour suivre toutes les étapes des projets des investisseurs, en soulignant que le projet de numérisation contribuera de manière significative au contrôle de tous les agriculteurs via le satellite.

Pour rappel, le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, a annoncé la signature d’une décision interministérielle entre les ministères de l’Agriculture, des Finances et de l’Intérieur afin de résoudre le problème des dossiers qui connaissant encore des entraves entre autres, ceux portant sur les terrains exploités sans documents, ou bien qui n’ont pas encore leurs actes de concessions.  Dans ce sens, le ministre a réitéré son intention de résoudre ce dossier de la propriété avant la fin de l’année, sachant que cette opération a permet aux autorités de récupérer l’équivalent de  280 000 hectares, et ont commencé à redistribuer les terres sur des nouveaux bénéficiaires.

 

 

MDI School