14 entreprises s’intéressent à la commercialisation des produits de Sonatrach

Sonatrach dans l'exploitation du gaz de schiste

Pas moins de 14 entreprises de différents pays portent un grand intérêt pour se lancer dans un partenariat avec la Sonatrach dans son projet de lancement d’une jointe-venture pour la commercialisation de ses produits.

ooredoo switch

Un chiffre qui régale bien le Pdg de la Sonatrach Abdelmoumen Ould Kadour qui se dit aujourd’hui lors de son déplacement à la direction régionale de Bejaia  très «cotent» de l’intérêt que portent les autres compagnies dans le secteur des hydrocarbures pour la Sonatrach.  Pour rappel, cette information a été donnée depuis une année à Londres par le Pdg de la Sonatrach, selon lui, durant les premiers mois qui ont succédé à cette annonce, «les entreprises n’ont pas pris au sérieux cette information » a souligné Ould Kadour.

S’agissant de la baisse des importations de la part de la société italienne ENI, Ould kadour a indiqué que c’est une information « non fondée », et il soupçonne   certains « médias de travailler contre les intérêts du pays».  « Il ne faut pas oublié qu’on vient de signer avec eux d’importants contrat pour le long terme». Pour être plus convaincu, le PDG de la Sonatrach a indiqué qu’Eni a exprimé son souhait d’acheter la totalité de gaz Algérien.

Dans le domaine de la pétrochimie, Ould Kadour a regretté le fait que « jusqu’à présent nous faisons aucun effort pour avoir une valeur ajoutée de nos ressources, nous les vendons en brut ». Toutefois, il a indiqué que « nous avons bien avancé avec Total et la jointe venture sera crée d’ici la fin de l’année ». Même chose avec les turcs, ou « nous sommes bien avancé aussi ».

Dans ce sens, Oul Kadour a indiqué que l’américain Exxon « nous a aussi sollicité pour un éventuel partenariat dans la pétrochimie, ils ont demandé notre programme  dans ce domaine », a-t-il ajouté.

Evoquant la raffinerie d’Augusta, le PDg a indiqué que « pour l’instant nous sommes entrain de faire des simulations économiques pour savoir avec quel produit en commencera, par le liquide, brut, GPL ou autres choses».

KIA RIO

S’agissant la réunion de L’Opep, prévue le 23 septembre prochain, le PDG de la Sonatrach a indiqué que l’Algérie souhaite que les accords de 2016 soient maintenus. «Sauf qu’avec les événements entre les USA, et  l’Iran impacteront surement les prix du baril et nous nous ne pouvons pas savoir ».

EFTG