Plus de 150 000 plaintes contre la bureaucratie enregistrés au 1er semestre 2018

plaintes contre la bureaucratie

Plus de 150 00 plaintes contre la bureaucratie ont été enregistrés durant le 1er semestre 2018 par le centre « ennidaa » rattaché au ministère de l’Intérieur et des collectivités locales, rapporte « echourouk ».

Crée en 2014 dans l’optique de lutte contre la corruption et la bureaucratie, le centre précise que la majorité des plaintes sont reliés aux dossiers de logements et de l’emploi. Ces derniers sont au centre des préoccupations des algériens. Dans ce sens, les plaintes relatives au logement se chiffre à 80 000, tandis que celle reliées à l’emploi se comptent à prés de 30 000, sans parler des plaintes qui se rapportent au mauvais traitement réservé aux citoyens et le mépris qu’affichent certaines administrations.

Par conséquent, le centre « Ennidaa » relève plus de 6000 appels téléphonique sur le numéro vert « 1100 », concernant des demandes de renseignement sur la constitution des dossiers administratifs, relatifs aux documents biométriques. Tandis que  le gros des appels, soit 50 000,   ont fait l’objet de dénonciation et de plaintes contre l’attitude des maires et des responsables locaux.

GMI BS

Bien que le travail du centre « Ennidaa » demeure un maillon indispensable pour la lutte contre ce fléau, il n’en demeure moins que sur le terrain, la bureaucratie, la corruption et la « hogra » imposés aux citoyens, semble avoir pris des racines, et s’érigent comme des piliers des maux profonds qui minent notre pays, aussi bien sur le plan économique que social.

Bessa, Résidence la Pinède