La Confédération nationale du patronat : vers la création d’un comité d’analyse et de réflexion

comité d’analyse et de réflexion

Le Président la Confédération nationale du Patronat (CAP), M. Boualem M’rakach, a annoncé ce mardi à Alger, la création du comité d’analyse et de réflexion, CAREF, lors de la tenue du bureau exécutif national du CAP, ayant trait aux mécanismes de réformes économiques et les initiatives dans les nouvelles propositions.

Le CAREF regroupera d’une manière croisée les énonciations, recommandations de l’ensemble des structures horizontales et verticales et, par les apports individuels des membres à l’échelle nationale pour une véritable identification », a souligné la confédération.

M. M’rakach a souligné qu’ « on importe pratiquement tout, alors que nous avons un marché, il faut répondre aux besoins de ce marché, par es phases d’intégration. Il faut que l’Etat continue de soutenir les classes les plus défavorisées. Dans le monde entier, ce sont les PME qui font de la croissance et de l’emploi ».

« Nous sommes en train de parfaire les premières propositions que nous avons faites, celles de la stratégie claire et visible de développement économique. Ces propositions ont été faites par un ensemble d’experts en Algérie. Notre proportion principale consiste à créer une structure qui va permettre de prendre en charge l’ensemble des préoccupations », a expliqué le président de la CAP.

M. M’rakach estime que pour régler les problèmes actuels, il faut faire participer tous les citoyens, à travers les organisations », ajoutant « on a toutes les conditions requises pour régler ces problèmes. On n’est pas en bonne position aujourd’hui ». le conférencier considère le tourisme comme l’un des secteur à développer, déplorant les 2 à 3 millions d’Algérien qui partent à l’étranger pour passer des vacances.

« Le besoin d’une visibilité pour l’installation déclenchant une chaîne d’adhésion des plus adéquate à concourir dans le cadre établi de notre programme 2017-2021, élargira le débat pour un consensus national responsable », a précisé l’organisation dans une note.