Le pétrole porté par la forte baisse des réserves américaines a frôlé hier les 74 dollars

cours du pétrole

Les prix du pétrole ont terminé en hausse mercredi, soutenus par la chute des réserves de brut aux Etats-Unis à leur plus bas niveau depuis 2015.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a gagné 49 cents pour terminer à 73,93 USD  sur l’Intercontinental Exchange (ICE).

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de « light sweet crude » pour la même échéance a pris 78 cents pour clôturer à 69,30 USD  « Cette montée des prix est très clairement liée à la chute bien plus importante qu’attendu des stocks de brut aux États-Unis, qui sont tombés à leur plus bas niveau depuis février 2015« , a souligné Robert Yawger de Mizuho. De quoi relativiser, au moins temporairement, toute inquiétude sur un éventuel surplus d’or noir sur le marché mondial. « Avec la crainte d’une offre réduite aux États-Unis (en raison de problèmes temporaires de logistique), il y a une légère fièvre d’achats, même si cette tendance peut vite s’inverser avec une volatilité très élevée sur le marché« , a commenté Stephen Brennock, analyste chez PVM.

Les cours ont d’autant plus progressé mercredi que l’ensemble des chiffres diffusés en cours de séance par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) étaient plutôt favorables aux prix.

Ce matin, les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, après la suspension par l’Arabie saoudite des livraisons de pétrole par le détroit stratégique de Bab el-Mandeb en raison de l’attaque de pétroliers saoudiens par des rebelles yéménites.

MDI Alger

Afp

Bessa, Résidence la Pinède