Indice de performance logistique 2018 : L’Algérie dégringole de 42 places

opérateurs économiques algériens

Le rapport de l’étude « Connecting to compete 2018» de la Banque Mondiale a été publié mardi 24 juillet 2018. Sur les 160 pays qu’il classe selon leur indice de performance logistique (IPL), l’Algérie arrive à la 117ème place, avec un score de 2.45 points.

Ainsi, l’Algérie a perdu 42 places par rapport à l’étude de 2016 (2.77 points), qui la classait 75ème. Et cela est dû d’après le même document, à l’inadéquation des procédures douanières, manque d’infrastructures et de compétences en logistique, la réglementation, les envois internationaux, le suivi et le traçage, qui sont entre autres les critères évalués par l’étude de la Banque Mondiale, et dont les notes obtenues par l’Algérie sont faibles.

Ce classement, intervient au moment où la nouvelle stratégie de l’Algérie est orientée vers les exportations hors-hydrocarbures et la diversification de l’économie, et révèle l’un des maillons faibles de l’économie algérienne au niveau intérieur et extérieur. Ce qui devrait faire réfléchir les hauts responsables. D’autant plus que, cet indice est considéré comme un outil d’analyse comparative interactif, conçu pour aider les pays à identifier les défis et les opportunités auxquels ils sont confrontés dans leurs performances en matière de logistique commerciale et ce qu’ils peuvent faire pour améliorer leurs performances.

«Le commerce international repose sur les services logistiques. Une bonne logistique réduit le coût des échanges, sachant que les chaînes d’approvisionnement sont aussi bonnes que leur maillon le plus faible. Pour les pays en développement, l’amélioration de la logistique passe par celle de leurs infrastructures, de leurs procédures douanières, de leur niveau de compétences logistiques et de leurs réglementations», a expliqué Caroline Freund, Directrice Macroéconomie, commerce et investissement du Groupe de la Banque mondiale.

Au niveau continental, l’Afrique du Sud est toujours en tête des pays africains en matière de performance logistique  et 33ème place mondial. Suivie en deuxième place par la Côte d’Ivoire (50ème mondiale), troisième et 57ème au monde le Rwanda, et l’Egypte quatrième en Afrique et 67ème mondiale, arrive juste après le Kenya à la cinquième place et 68ème au monde.

La tête de ce classement mondial des pays les plus performants en logistique, est occupée pour la troisième fois consécutive par l’Allemagne, suivie par la Suède à la deuxième place et la Belgique 3ème, l’Autriche 4ème, le Japon 5ème, et les Emirats Arabes Unis ont occupés la 11ème place et gagnés deux places, dans cette sixième édition de l’étude bisannuelle.

A la queue de ce classement, on retrouve l’Afghanistan (160ème), l’Angola (159ème), le Burundi (158ème) et le Niger (157ème).

«L’écart de performance se maintient entre pays développés et en développement»

L’étude de la Banque Mondiale sur la performance logistique note que «les économies avancées continuent d’occuper les premières places dans le domaine de la logistique commerciale», précisant que «la plupart des pays mettent en œuvre des réformes ou investissent dans des infrastructures afin de faciliter le transport et les échanges et promouvoir des services modernes et efficaces».

MDI Alger

Cependant, malgré ces efforts, l’étude révèle «une situation contrastée». Elle a relevé que «les pays à revenu élevé affichent un score de performance logistique supérieur de 48 %, en moyenne, àpar rapport , à celui des pays à faible revenu».

Bessa, Résidence la Pinède