La BAD présentera le Forum d’investissement africain à Alger

pays africains à faibles revenus

La Banque africaine de développement (BAD) présentera, le 29 juillet à Alger, le Forum d’investissement africain, Africa Investment Forum (AIF), qui se tiendra à Johannesburg du 7 au 9 novembre 2018.

La banque pilote une nouvelle initiative l’Africa Investment Forum qui représente la meilleure occasion de booster la transformation économique du continent. Ce forum entend renforcer la coopération avec le secteur privé et stimuler l’investissement dans des secteurs d’intérêt stratégique, explique la BAD. Pour relever ce défi, la Banque africaine de développement a conçu l’AIF comme une plateforme destinée à impliquer activement le secteur privé et à faciliter les projets à même de transformer le continent.

C’est dans cette perspective qu’une délégation de la BAD se rend à Alger dans le but  d’impliquer activement le secteur privé en Algérie, au même titre que la communauté des affaires à travers tous les pays africains, en vue d’encourager les entrepreneurs à adhérer au « premier marché de l’investissement en Afrique».

L’initiative Africa Investment Forum se veut, «une plateforme multipartite et pluridisciplinaire destinée à appuyer l’instruction de projets jusqu’au financement, à lever des capitaux et à accélérer le bouclage financier desdits projets».

A ce propos, M. Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement, a indiqué qu’ « il ne s’agit pas d’un forum de discussion. Il n’y aura pas de discours politiques. L’AIF est un espace ouvert qui vise à coordonner les efforts des institutions multilatérales, des gouvernements et du secteur privé afin d’améliorer une réserve de projets à même de transformer le continent 

La délégation de la Banque africaine de développement se rendra également à Tunis le 23 juillet, au Caire le 25 et à Casablanca le 27, pour communiquer davantage sur l’AIF et susciter l’intérêt des opérateurs privés et ainsi les inciter à préparer des projets à présenter en novembre 2018 à de potentiels investisseurs.

De nombreuses institutions financières mondiales, telles que la Société financière internationale (SFI), la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement, la Banque islamique de développement et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, entre autres, collaborent avec la BAD sur la plateforme AIF.

MDI Alger

Selon les perspectives économiques en Afrique 2018 de la BAD, 130 à 170 milliards de dollars par an seraient nécessaires au développement des infrastructures du continent, avec un gap de financement de l’ordre de 68 à 108 milliards de dollars, alors que les estimations publiées par l’Agence française de développement et la Banque mondiale, qui estimaient les besoins annuels à 93 milliards de dollars et le gap annuel de financement à 31 milliards de dollars.

Bessa, Résidence la Pinède