Commerce : installation d’un Club pour les exportateurs

produits interdits à l’importation

Les exportateurs dans le secteur des fruits et légumes ont procédé aujourd’hui à la création  d’un Club export qui sera dorénavant une force de proposition et d’action pour les adhérents qui souhaitent exporter leurs marchandises dans le monde.

C’est l’ors d’une rencontre d’évaluation des propositions des clubs des exportateurs algérien relative à la promotion des exportations agricoles tenus aujourd’hui au niveau de l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur dont le ministre du commerce Said Djellab a présidé les travaux que ce groupe est constitué. «Il sera un interlocuteur avec laquelle le gouvernement peut travailler pour la promotion des exportations» a affirmé le ministre.

Cette rencontre a permis aussi de lancer une réflexion pour la réforme du Fonds de soutien aux promotions des exportations  (FSPE) pour diagnostiquer les aides offertes aux exportateurs ainsi que les l’instauration des primes pour l’exportation.

Le ministère travaille aussi pour la mise en place d’une cartographie de l’offre agricole, pour avoir quel type et variétés qui sont implantes et le calendrier des implantations. Les participants ont évoqué aussi la préparation d’un agrément pour l’exportateur, « nous voulons un club d’exportateurs assainis  avec les membres sérieux c’est un couloir vert pour les exportateur » a expliqué encore le ministre du commerce. Tout de même, un manuel pour l’exportateur sera préparé et constituera un guide pour les démarches nécessaires aux étapes d’exportations. « Il contiendra les données de tous ceux qui rentrent dans l’opération d’exportation» a ajouté M Djellab.

Pour la logistique, Djellab a indiqué qu’il est prévu de mettre en place des plates formes dans les ports et les liées aux autoroutes. Par ailleurs à l’étranger « nous allons faire appel aux frets les moins chers » a-t-il souligné. Pour ce qui est des certifications, il est prévu de cartographier tous les laboratoires existants sur le territoire national capables de certifier les produits pour les producteurs. Algerac sera chargé d’effectuer cette tâche a affirmé le ministre.

Pour le marché extérieur, M Djellab a indiqué qu’il compte sur l’accompagnement des représentations diplomatiques à l’étranger. « Nous voulons que nos embrassades accompagnent les transactions et donneront les informations nécessaires à nos exportateurs sur les marchés » a-t-il souhaité.

Ainsi, à partir du mois de septembre, « nous auront un plan d’action pour l’exportation des fruits et légumes, issues des propositions des exportateur et le ministère et qui sera présenté au gouvernement» a indiqué encore Djellab.

MDI Alger

En termes, d’objectif, le ministre du commerce a indiqué qu’il souhaite d’ici deux ou trois ans « nous visons d’atteindre 1 milliards de dollars d’exportation en légumes et fruits, alors qu’elle est de 50 millions de dollars en premier semestre de cette année ».

Bessa, Résidence la Pinède