Difficultés financières de la sécurité sociale : Zemali plaide pour une profonde réforme

Zemali
Mourad Zemali, Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité Sociale

«Il n’est tu pour personnes. Le système national de sécurité sociale et de retraite fait face à des difficultés financières, liées à plusieurs facteurs : économiques, sociaux, démographiques», a reconnu mardi 17 juillet 2018 à Alger, le Ministre du travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, Mourad Zemali.

«Des difficultés causées par la générosité de ce système, qui fournit un large éventail d’outils à un grand nombre de bénéficiaire, même à ceux qui ne contribuent de manière directe», a estimé Zemali, qui a présidé l’ouverture des travaux de la rencontre entre les médecins conseil de la Caisse nationale d’assurance sociale (CNAS) et les médecins prescripteurs à Ben Aknoun.

Le Ministre a indiqué que «les déséquilibres financiers du système de sécurité sociale (nés de l’énorme déficit enregistré dans le système de retraite), demeure la préoccupation du Gouvernement, qui l’a débattu lors des réunions tripartites».

Rappelant le programme de l’Etat pour réformer et moderniser le système de sécurité sociale, Zemali a affirmé que «la question ne dépend pas des seuls pouvoirs publics, mais, tout le monde est concernés». Il a ajouté dans ce cadre qu’«il faut prendre les dispositions et les mesures nécessaires, et fournir plus d’efforts pour rationaliser les dépenses, augmenter le nombre des cotisations, les diversifier, et l’amélioration du service en même temps».

«Nous attendons des professionnels de la santé d’être les partenaires de la sécurité sociale, dans le but d’améliorer la prise en charge des assurés. Nous attendons également d’eux d’être des partenaires dans la politique de rationalisation des dépenses du secteur de la santé, sans toucher aux intérêts de l’assurés», a indiqué le Ministre du travail.

Il a ajouté que «notre objectif est d’éviter les dépassements liés à la consommation des traitements et des médicaments, ainsi que, les arrêts maladies et les remboursements qu’ils engendrent».

64.750 millions d’ordonnances remboursées en 2017

A ce propos, Zemali a fait savoir que «le nombre d’ordonnances remboursées en 2017 par la CNAS, est 64.750 millions». Ajoutant que «le nombre des indemnités journalières engendrées par les arrêts de travail, a dépassé les 14.390 millions, avec un coût de 16.8 milliards DA», durant la même année.

Selon le Ministre «ces chiffres prouvent qu’il y a des dépassements et un excès d’utilisation de ce droit par les assurés sociaux».

Dans ce sens, il a indiqué que «nous devons travailler ensemble pour encourager le dialogue entre les médecins conseils de la CNAS et les médecins prescripteurs, afin de promouvoir la prévention et améliorer la qualité des soins du malade et rationaliser les dépenses».

39 millions d’algériens couverts par la sécurité sociale

Donnant des chiffres du secteur de la sécurité sociale, le Ministre a estimé que «la langue des chiffres nous épargne certaines analyses et elle est considérée en soi-même une réponse».

Selon lui «Le système de la sécurité sociale en Algérie garantie une large couverture pour plus de 39 millions d’algériens, soit environ 90% de la population, y compris les personnes démunies et aux besoins spécifiques», ajoutant que «La sécurité sociale a permis à 3.2 millions de citoyens de bénéficier des avantages de la retraite».

«Comme il a été lancé le système du tiers-payant par le moyen de la carte «Chiffa», dont le nombre des bénéficiaires a passé de 800 000 en 2001, à 38 millions en 2018», a fait valoir le Ministre du travail.

Et dans le but de leur faciliter l’accès aux médicaments, Zemali a fait savoir que «nous avons contracté dans le cadre de ce système, avec 11 241 pharmacies contre 7 en 1999», ajoutant que «le nombre de médicaments remboursables a passé durant la période de 2000 à 2017, de 897 (2100 marques commerciales) dénominations communes internationales, à 1200 CDI, équivalent 4300 marques commerciales». En estimant que «le nombre de médicaments remboursables a plus que doublé».

212 milliards de Da pour rembourser les médicaments en 2017

D’après lui «Le remboursement des médicaments, représentent actuellement le premier poste de dépenses de l’assurance maladie, passant de 20 milliards DA en 2000, à 212 milliards DA en 2017».

En outre, le Ministre a indiqué que «la CNAS participe au financement des établissements publics de santé, dont le montant est fixé chaque année par la loi de finances, et qui a atteint pour l’année en cours environ 80 milliards DA, contre 57.81 milliards DA en 2014».

Zemali a affirmé que, le système du tiers-payant épargne à l’assuré de donner son argent à certains privés contractés avec l’assurance sociale et qui fournissent certains services de santé, comme l’hémodialyse, la chirurgie cardiaque, les ambulances, les équipements médicaux, …etc.

A ce propos, il a fait valoir que «le nombre de cliniques d’hémodialyse contractées avec la CNAS a passé de 4 en 2000, à 181 en 2018. Dont la facture a dépassé les 10 milliards DA en 2017». Ajoutant aussi que «le nombre des cliniques spécialisées dans la chirurgie cardiaque contractées, a passé de d’une clinique en 2000, à 19 cliniques en 2018, prenant en charge plus de 6000 patients, avec un coût dépassant les 3.3 milliards DA».

MDI School