La reprise des exportations libyennes et la guerre commerciale font chuter le pétrole

Le prix du baril de pétrole a chuté mercredi, affecté par la réouverture de terminaux pétroliers en Libye et les craintes de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a fini à moins de 74 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 5,46 dollar par rapport à la clôture de mardi, soit un recul de 6,9%La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), reconnue par la communauté internationale, a annoncé mercredi avoir repris la gestion des terminaux pétroliers dans l’est du pays.

Les exportations de pétrole ont également pu reprendre dans le « croissant pétrolier » libyen, poumon économique du pays, après plus de deux semaines d’arrêt.

« Cela représente un véritable soulagement pour le marché » confronté depuis plusieurs jours à des perturbations de la production de brut à divers endroits du globe, a affirmé John Kilduff d’Again Capital.

Ce matin, à l’ouverture du marché, les prix restent stables aux environs de 74 dollars

GMI BS

Afp