Banque extérieure d’Algérie affiche un résultat net bénéficiaire de plus de 57 milliards DA en 2017

La Banque extérieure d’Algérie (BEA) a affiché un résultat net bénéficiaire qui dépasse les  57.365 milliards de Dinars en 2017, selon les chiffres communiqués lors de l’Assemblée Générale Ordinaire des actionnaires de la BEA, tenue le 26 juin 2018, au siège du Ministère des Finances à Alger.

Le résultat qui a atteint les 57 365 Mds de dinars est réparti, selon les mêmes données, en 349,71 millions DA de réserves légales, 25 milliards DA de dividendes et 32,01 milliards DA de réserves facultatives.

Concernant le bilan total, la BEA a affiché un chiffre de 3122,17 milliards DA en 2017.

Dans sa présentation du rapport de gestion du Conseil d’Administration relatif à l’exercice 2017, le PDG de la BEA Brahim Semid a exposé les principaux indicateurs qui caractérisent l’activité de la banque et sa structure financière, ainsi que les performances de gestion réalisées au cours de cet exercice. Il a souligné «l’évolution appréciable» des indicateurs d’activité et de performance de la banque au cours de l’exercice 2017.

Le président du Conseil d’administration de la BEA a mis l’accent sur « les efforts de la banque en matière de collecte des ressources et de financement de l’économie ; les actions de modernisation engagées par la banque liées notamment à la monétique, la mise en place des nouveaux produits bancaires et le e-banking ; les principales tendances de l’évolution de la structure des comptes de résultat ; l’amélioration des ratios réglementaires que la banque est tenue de respecter».

Intervenant lors de cette AGO de la BEA, le Président de l’Assemblée Générale a souligné «l’amélioration des performances de gestion de la banque» et a insisté sur «la nécessité de prendre en charge les recommandations formulées par les commissaires aux comptes notamment celles portant sur la tenue de la comptabilité et l’apurement des comptes en suspens».

Kia Picanto

Il a recommandé à la banque de «Renforcer le dispositif de contrôle interne de la banque ; Améliorer la collecte des ressources et diversifier les produits d’épargne ; Améliorer la qualité du portefeuille de la banque ; Réunir l’ensemble des conditions nécessaires permettant un déploiement efficace du nouveau système d’information de la banque».