Accusés de discrimination envers les touristes algériens : Les opérateurs tunisiens réagissent

touristes algériens

Une polémique a enflé durant la journée de mardi 10 juillet 2018, selon laquelle les touristes algériens seraient indésirables en Tunisie, et que les tarifs pratiqués dans les hôtels étaient augmenté de 30%. Les responsables et les organisations du secteur de tourisme tunisien n’ont pas tardé à réagir, en démentant ces informations qu’ils ont qualifié de rumeurs.

Ooredoo Maxy 2000

La polémique a été déclenchée par la déclaration du secrétaire général adjoint du syndicat national des agences de voyage (SNAV) Cherif Menacer, qui a affirmé au journal Ennahar que «de nombreux hôtels en Tunisie ont refusé d’accueillir des familles algériennes en plus d’avoir procédé à une augmentation des tarifs de réservations de 30%». Il a même affirmé que «les hôtels tunisiens ont changé leur comportement vis-à-vis des touristes algériens, et ce, après le retour des touristes européens».

La réaction des responsables et organisations du secteur touristique tunisien, ont été immédiates et largement relayée par les médias locaux. En effet, le premier à avoir réagi était le président de la Fédération Tunisienne des Agences de Voyages et de Tourisme (FTAV), Jabeur Ben Attouch, qui a affirmé au journal en ligne «African Manager» que «les prix de réservations dans les hôtels proposés par les agences de voyages sont abordables».

Ben Attouch a précisé que «le client qui passe par une agence de voyages bénéficiera d’une réduction allant jusqu’à 35% en cas de réservation de dernière minute et jusqu’à 60% si elle est faire à l’avance». Il a insisté sur l’obligation de passer par les agences de voyages agréées par le ministère du Tourisme et la FTAV, dont la liste est disponible sur les  sites internet.

Dans la foulée, le président de la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH), Khaled Fakhfakh a démenti les déclarations du secrétaire général adjoint du syndicat national des agences de voyage algériennes ajoutant que celles-ci n’ont «aucun fondement».

Fakhfakh a expliqué au journal «Réalités Online» que «Nous avons insisté sur le fait que tout le monde, fait la réservation à l’avance. D’ailleurs, les agences de voyage tunisiennes et algériennes ayant réservé à l’avance sont dans une situation régulière. Quant à l’augmentation des prix, elle a été décidée par l’ensemble des hôtels et pour tous les clients. Nos tarifs sont affichés sur Internet du moment que nous collaborons avec des sites électroniques de booking. On ne peut pas se permettre de proposer des tarifs préférentiels moins chers que ceux affichés sur ces sites. A titre d’exemple, dans le gouvernorat de Monastir, le tarif que l’on propose pour les agences de voyage françaises est beaucoup plus cher que celui proposé aux clients tunisiens alors que les agences sont des grossistes».

Selon lui, les propos du secrétaire général adjoint du syndicat algérien, concernent certains cas particuliers. «Il se peut que l’un des hôtels a préféré  composer avec le marché russe estimant que pareilles transactions sont plus juteuses», a-t-il précisé. Ajoutant que «Moi personnellement, j’étais à Hammamet le weekend dernier, et j’ai été surpris de l’important nombre de voitures de touristes algériens et tunisiens. Rien n’a changé contrairement à ce que laissent entendre les déclarations de certaines parties ».

Pour sa part, le directeur du bureau de l’Office national tunisien de tourisme (ONTT) à Alger, Fouad Eloued a indiqué à Maghreb Emergent que «ni le ministère tunisien du Tourisme ni son bureau à Alger n’ont reçu de requêtes de la part des agences algériennes ni de la part des particuliers sur une éventuelle annulation de réservation ». Et de préciser que la déclaration du secrétaire général adjoint du syndicat « est individuelle».

KIA RIO

Contacté, l’expert en tourisme M. Said Boukhelifa a indiqué que ces informations sont «fausses», et qu’elles sont «l’œuvre de certains qui s’alarment rapidement».

EFTG