Soutien à l’export : Djellab annonce des nouvelles mesures

Enjeux de la ZLECA
Said Djellab, ministre du commerce

Le ministre du commerce Said Djellab a annoncé une série de réformes en matière de la politique des exportations,  que son secteur compte mettre en place cet été et qui sera mise en œuvre dès le début de l’année prochaine.

Prenant part à la rencontre sur les promotions des exportations agricoles, tenue aujourd’hui à Alger, le ministre du commerce a annoncé plusieurs mesures pour reformer et promouvoir les exportations algériennes et cela suite au refoulement de plusieurs marchandises nationales exportées dans plusieurs pays et qui ne répondent pas aux normes.

Ainsi, le ministère a tracé une stratégie basée sur cinq axes qui définiront les grandes lignes de cette démarche qui se base plus sur la consultation, que sur les recommandations. En premier, Djallab a souligné la nécessité d’évaluation de l’offre à l’export que possède le pays, et cela en amont ou en aval de la chaîne d’export.   

Le second axe, est la logistique, qui est le maillot le plus important dans l’opération d’exportation et pour cela, le ministère prévoit d’identifier les contraintes et les moyens pour développer cette logistique qui est un élément essentiel pour diminuer les coûts de production à l’export.

Le troisième axe est la qualité et la certification des produits, « on ne peut plus tolérer plus de produits destinés à l’exportation sans qu’il répondant aux normes exigés à l’international» a indiqué Djellab. Et pour y arriver, le ministère compte réaliser un diagnostic de tous les laboratoires nationaux capables de vérifier les normes en les accréditant auprès d’ALGERAC.

Pour la quatrième mesure, le ministère du commerce, compte entamer des réformes dans les différentes institutions qui régissent l’exportation qu’elle soit bancaires, commerciales, ou douanières. «  Il ne faut pas que cette réglementation soit une contrainte à la réglementation » a souligné le ministre du commerce.

Concernant la dernière mesure, celle-ci sera concentrée sur l’accès au marché extérieur. Sur ce sujet, le ministère compte solliciter l’intervention de toutes les institutions qui vont accompagner la mise en place des produits à l’exportation, entre autres, le ministère des affaires étrangères, Algex et Cagex qui seront appelé à promouvoir les produits algériens à l’extérieur.

Concernant les aides de l’Etat à l’export, en outre du Fonds de soutien à la formation des exportations (FSPE) qui a un bilan pas très encourageant, le ministère prévoit d’instaurer une prime pour l’exportation qui va être directement donnée à l’exportateur des produits agricoles et industriels. L’Etat va procéder aussi à la formation des exportateurs qui porteront appui pour les opérateurs en export.

Par ailleurs, il est prévu la création d’un club export des produits agricoles, qui se constituera de groupement d’opérateurs  au niveau d’Algex, et qui peut les réunir d’une manière permanente afin de régler leurs entraves.

La dernière mesure, porte sur le soutien qui qui sera apporté par le Conseil national des investissements pour les investissements destinés vers l’export et qui auront des avantages sur plusieurs plans.