Selon Pasquale Ferrara, Ambassadeur d’Italie en Algérie : «La Grande Mosquée d’Alger est l’exemple de la concurrence impitoyable de la Chine en Afrique»

concurrence impitoyable de la Chine

L’Ambassadeur de l’Italie en Algérie, Pasquale Ferrara a déclaré, ce lundi 18 juin à Rome, que la construction de la Grande mosquée d’Alger par l’entreprise CSCEC, est un exemple de la concurrence impitoyable de la Chine en Algérie et en Afrique.

En déplacement actuellement dans la capitale de son pays Rome, pour prendre part à une conférence sur l’immigration, organisée par l’université LUISS. Le diplomate italien a indiqué que «L’Italie est le principal partenaire commercial de l’Algérie, avec des échanges commerciaux totalisant 9 milliards de dollars». En qualifiant les relations entre les deux pays «solide».

Selon les propos de Ferrara rapportés par le site «ANSAmed», «Il y a 180 entreprises italiennes en Algérie, mais en constante transformation» en raison, a-t-il ajouté, de «la politique de diversification économique du gouvernement algérien».

Le représentant de la diplomatie italienne en Algérie a estimé que «l’Italie peut se développer encore plus en Algérie, avec un potentiel dans les domaines des énergies renouvelables et de l’agrobusiness, ainsi que dans les secteurs traditionnels de l’énergie, de la technologie et de la construction à grande échelle».

Dans ce sens, il a fait savoir que pour faciliter le commerce, «une nouvelle association d’entrepreneurs italo-algériens sera créée, première étape vers la création d’une chambre de commerce italo-algérienne».

Selon lui «Jusqu’à présent, de nouveaux partenariats ont été limités par la règle algérienne 51/49, qui réserve aux entreprises algériennes au moins 51% du capital de nouvelles entreprises démarrées avec des étrangers». En ajoutant que «Cette limite réduit l’élan pour les entreprises italiennes, surtout les petites entreprises». Toutefois, pour lui la nouvelle association prévue «servira à créer la confiance entre les parties».

L’Ambassadeur a estimé que «la souveraineté économique restera importante dans des secteurs stratégiques tels que la défense, les télécommunications et l’énergie», ajoutant que «les choses dans les autres secteurs devraient en même temps devenir plus simples pour les investisseurs étrangers».

Malgré cela, pour Ferrara «la concurrence sur le marché algérien reste impitoyable».

A ce propos, il a indiqué que «La Chine poursuit sa politique expansionniste dans toute l’Afrique et au Maghreb, en acquérant des parts de marché importantes dans les secteurs de l’infrastructure et de la construction à grande échelle, dont un exemple principal est la grande mosquée d’Alger construite».

MDI Alger

Ferrara a noté, cependant, que «les entreprises italiennes ont réalisé les décorations intérieures», ce qui, selon lui, est un signe que «quand l’Italie travaille sur le partenariat et la qualité, elle n’a rien à craindre de la concurrence».

Bessa, Résidence la Pinède