Internet : Houda Feraoun promet une connexion haut-débit pour la fin 2018

budget de fonctionnement

La Ministre de la poste, des télécommunications, des technologies et du numérique, Mme Imane Houda Feraoun, a promis ce lundi 18 juin 2018, une meilleure connexion pour tous les algériens, si toutefois, le rythme actuel d’avancement des travaux des principaux projets continu.

A noter que les principaux projets sont, les deux câbles sous-marins en cours de réalisation, l’interconnexion inter-wilayas et le réseau intérieur aux wilayas, dont les travaux avancent, selon la Ministre, en bonne cadence, sauf pour la capitale, en raison de plusieurs facteurs exogènes.

S’exprimant dans l’émission «l’invité de la chaîne 3», la Ministre a déclaré qu’«une fois ces trois niveaux du réseau seront tous achevés, tout le monde aura un haut débit». En précisant que, ce qui est déjà le cas dans les régions où le FTTH est arrivé. «Les échéances des principaux projets c’est la fin de l’année en cours», a-t-elle estimé.

Pour les câbles sous-marins, selon Mme Houda Feraoun,«de toutes les manières, au moins 01 entrera en service avant la fin de l’année, sauf bien sûr, il y a un cas de force majeure. Mais, normalement, le dernier trimestre de l’année, les deux câbles seront en essai», ajoutant que «le réseau inter-wilayas également, la mise à niveau sera achevée. Puis, il y l’intérieur des wilayas, un peu partout, c’est déjà bien assaini, et dans la majorité des wilayas, il n’y a plus l’ancien réseau en TBM (cuivre)».

Pour la capitale Alger, a relevé Houda Feraoun que «les travaux sont à cheval».  En soulignant qu’«il y a énormément de facteurs exogènes. Je pourrai parler de la fin de l’année, probablement pour un peu plus de la moitié. Mais théoriquement, si les travaux continuent au rythme actuel, à la fin de l’année, la quasi-totalité des clients algérois auront leur réseau assaini. ça pourrait déborder sur le premier trimestre de 2019, vu la complexité du tissu urbain et les nouveaux quartiers qui sont habités chaque jour».

La même responsable a indiqué qu’«il faut comprendre que, rétablir un bon un bon débit internet ne peut pas se faire en une seule opération». Selon elle «on a un territoire très large. On a un réseau qui cumulé beaucoup de problèmes, depuis plusieurs années, le réseau n’a pas subi de modernisation et d’assainissement, mais pas seulement, il y a également les problèmes des deux câbles sous-marins».

«Là aujourd’hui, Algérie Télécom a plus de 3 millions de clients en résidentiel. Si tous ces millions de clients venaient à opter, à supposer que ce soit possible, pour un débit de 20 mégas chacun. Le débit fourni actuellement ne suffirait tout bonnement pas», a expliqué Houda Feraoun, en estimant que «pour rendre cela possible, l’Algérie ou Algérie Télécom a investi dans deux câbles, un qui va d’Alger /Oran vers Valence (Espagne), et celui qui va connecter la station d’Annaba à l’infrastructure internationale Medex».

Selon elle «cela permettra d’avoir assez de débit pour tous les clients d’aujourd’hui d’internet et les futurs clients, pour qu’ils puissent se servir du débit à volonté sans aucune restriction».

«Il faut comprendre qu’ après la capacité de connectivité qu’on va acheter à l’international, il y a également le réseau inter-wilaya, il faudrait bien les connecter à un très haut débit», a ajouté l’invité de la radio. Tout en expliquant qu’il faudrait plusieurs câbles la connectivité inter-wilayas, pour permettre le passage du haut débit.

MDI Alger

La Ministre a précisé, dans ce sens, que «si je ramène de l’étranger 2 Téra octets, et sur le réseau national je ne peux transporter que 1 Téra, il y a un problème. Si j’ai qu’un seul câble, reliant une wilaya à une autre, il suffit qu’il soit coupé pour qu’il n’y ait plus de connectivité dans l’une des deux, donc, il faut refaire tout ça». Ajoutant qu’«en Algérie, il y a 48 wilayas, ce qui veut dire, 48 multiplié par 3 câbles d’interconnexion. Tout cela, a été refait, et il reste quelques-unes qui sont en cours, notamment, dans le grand sur, parce que, c’est extrêmement vaste».

Bessa, Résidence la Pinède