Pétrochimie : Des négociations en cours entre la Sonatrach, un partenaire turc et l’italien ENI

mainmise sur Sonatrach

Le groupe pétrolier Sonatrach compte faire de l’industrie pétrochimique son cheval de bataille dans la nouvelle stratégie de l’entreprise 2020/2030. En effet, après la raffinerie acquise à Augusta en Italie et le contrat de 1.4 milliards Dollars signé avec le groupe français Total d’un investissement de 1,4 milliards de dollars, pour la réalisation d’un projet dans la pétrochimie implanté à Arzew dans la wilaya d’Oran. La Sonatrach est en négociation avec des partenaires étrangers, dont un turc et l’autre est le groupe italien ENI.

Ooredoo Samsung

Selon les propos du PDG de Sonatrach Abdelmoumène Ould Kaddour, rapportés ce mercredi 13 juin, par l’Agence Officielle, «le développement de la pétrochimie est un des plus importants axes de notre stratégie», a-t-il déclaré lors de la présentation de la stratégie de la compagnie SH 2030.

Ould Kaddour a révélé que «Nous avons signé un contrat avec Total. Nous sommes en négociations pour un second contrat avec un partenaire turc et un troisième avec le groupe italien Eni», sans donner plus de détails.

Dans ce sens, il a estimé que «si on arrivait à mettre deux de ces contrats en œuvre, dans les deux prochaines années on sera sur la bonne voie de développement et de création d’emplois».

Ould Kaddour a révélé également des propositions des boliviens et des irakiens. «Nous avons également des propositions très concrètes de la part des boliviens et des irakiens. Ces derniers nous ont proposé un champ à développer», a-t-il fait savoir.

KIA RIO

Par ailleurs, abordant les sujets du contrat d’achat la raffinerie d’Augusta et celui de la réalisation de la raffinerie de Hassi Messaoud, le PDG de Sonatrach a indiqué que ces deux contrats «sont en voie de  finalisation». Estimant que «ceci nous confortera dans notre démarche visant à augmenter nos capacités de production, nos ventes et s’affirmer à l’étranger».

EFTG