AccueilénergiePétrole : L'OPEP devrait rejeter la demande de l'Iran de discuter des...

Pétrole : L’OPEP devrait rejeter la demande de l’Iran de discuter des sanctions américaines

- Advertisement -

L’OPEP est susceptible de rejeter une demande de l’Iran pour discuter des sanctions américaines contre Téhéran lors de la réunion du groupe des producteurs de pétrole ce mois-ci, a indiqué ce vendredi  Reuters.

Le gouverneur iranien de l’OPEP, Hossein Kazempour Ardebili, a demandé dans une lettre datée du 2 juin au président du conseil de l’OPEP d’inclure un débat sur les sanctions dans l’agenda des pourparlers du 22 juin, a précisé la même source.

The graduate Fair

Le mois dernier, le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh, a demandé à l’OPEP de le soutenir contre de nouvelles sanctions américaines et a fait savoir que Téhéran n’était pas d’accord avec l’Arabie Saoudite sur la nécessité d’augmenter les réserves mondiales de pétrole.

« Je voudrais … solliciter l’appui de l’OPEP conformément à l’article 2 du Statut de l’OPEP, qui met l’accent sur la sauvegarde des intérêts individuels et collectifs des pays membres », a déclaré le ministre iranien du pétrole, M. Zanganeh le mois dernier dans une lettre à son homologue émirati qui assure la présidence de l’OPEP en 2018, a indiqué le même média.

Pour rappel, le président américain Donald Trump s’est retiré le mois dernier d’un accord nucléaire international avec l’Iran, annonçant le « plus haut niveau » de sanctions contre le membre de l’OPEP. L’Iran est le troisième producteur de pétrole de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole après l’Arabie saoudite et l’Irak.

Par ailleurs, les ministres du pétrole de l’OPEP se réuniront au siège du groupe à Vienne pour discuter de la politique de production.

L’Iran a demandé au conseil d’inclure dans les pourparlers de juin un point de l’ordre du jour intitulé «Soutien de la Conférence ministérielle de l’OPEP aux pays membres qui sont soumis à des sanctions illégales, unilatérales et extraterritoriales».

Plus tôt vendredi, l’Iran a critiqué une demande des États-Unis selon laquelle l’Arabie saoudite pomperait plus de pétrole pour couvrir une baisse des exportations iraniennes et a prédit que l’OPEP ne tiendrait pas compte de l’appel.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine