HomeénergiePétrole : les revenus de l’OPEP ont atteint 578 milliards de dollars...

Pétrole : les revenus de l’OPEP ont atteint 578 milliards de dollars en 2017

Les membres de l’OPEP ont tous bénéficié de l’accord d’approvisionnement de l’année dernière, mais les revenus issus de cette manne pétrolière n’étaient pas répartis de manière égale, a indiqué ce jeudi l’agence Bloomberg.

Les revenus pétroliers globaux de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole ont grimpé pour atteindre 578 milliards de dollars, selon les données publiées ce jeudi par le cartel, a précisé la même source.

En effet, les 14 membres du cartel ont profité de la hausse des prix alors que des réductions de production conjointes avec une coalition des autres pays non-OPEP, menés par la Russie, ont contribué à éliminer une surabondance de l’offre.

Les revenus de la Libye ont connu la plus grande augmentation proportionnelle, augmentant de 61%. Le deuxième plus grand gagnant a été le Qatar, qui a vu ses revenus augmenter de 55%. Les Emirats Arabes Unis se sont classés au troisième rang, qui a traîné les pieds dans les promesses de réductions.

Alors que les revenus de l’accord ont été distribués de manière inégale, la situation économique de tous les membres s’est améliorée, notamment les soldes courants, sauf l’Algérie et l’Angola. En effet, plusieurs pays, dont l’Arabie saoudite, ont vu leur solde courant passer du déficit à l’excédent, ont montré les données, précise la même source.

Les producteurs de pétrole vont encore tiré de cette manne, puisque le pétrole a encore augmenté ce jeudi en raison d’inquiétudes quant à une chute des exportations du Venezuela.

Le sort de l’accord de limitation de la production signé fin 2016 à Alger, se jouera à Vienne, où les pays de l’OPEP et non-OPEP se réuniront les 22 et 23 juin pour discuter de sa politique d’approvisionnement. A cet égard, l’Irak, membre de l’organisation, a déclaré mercredi qu’une augmentation de la production n’était pas sur la table.

Cependant, la production de pétrole continue d’augmenter, notamment aux États-Unis, qui se rapprochent rapidement de la position de la Russie en tant que premier producteur mondial, avec une offre proche de 11 millions de barils/jour.

Aux États-Unis, les stocks de brut ont augmenté de 2,1 millions de barils au 1er juin a annoncé mercredi l’Agence américaine de l’information sur l’énergie.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine