Pétrole : les prix en hausse, en raison de nouvelles inquiétudes sur le Venezuela

Après les tensions géopolitiques au Moyen-Orient qui ont orienté les cours de pétrole à la hausse, le cas du Venezuela inquiète plus les marchés. Mais la perspective d’une hausse de la production  des pays de l’OPEP et non-OPEP pèse encore sur les cours de l’or noir.

En effet, les prix du pétrole ont grimpé ce mercredi après que le Venezuela a soulevé la perspective d’un arrêt de certaines exportations de pétrole, mais cette hausse a été tempérée par la demande faite par le gouvernement américain à l’Arabie saoudite et à quelques autres producteurs d’augmenter sa production, a rapporté ce mercredi l’agence Reuters.

En effet, le prix du Brent de la mer du Nord était en hausse de 45 cents, s’établissant  à 75,83 dollars à 10h15 GMT, alors que le « sweet light crude » était en baisse de 15 cents à 65,37 dollars.

Possédant les plus grandes réserves pétrolières du monde et étant un fournisseur clef du marché américain du carburant, le Venezuela inquiète les marchés, mais sa production a été entravée par des investissements inadéquats, une mauvaise gestion et une confrontation avec les États-Unis qui a conduit à des sanctions. Cette situation suscite également des interrogations sur la pérennité de l’accord sur la limitation de la production.

En effet, l’OPEP et la Russie se rencontreront le 22 juin pour décider d’augmenter ou non leur production suite à une chute des stocks mondiaux alors que la demande mondiale dépasse l’offre.Les sanctions américaines contre l’Iran menacent également de réduire les exportations de pétrole du producteur de l’OPEP.

Les données de l’industrie de l’American Petroleum Institute ont montré mardi que les stocks de brut américains ont chuté de 2 millions de barils la semaine dernière, alors que les analystes s’attendaient àune extraction de 1,8 million de barils.

Les investisseurs attendent la publication des données hebdomadaires sur les réserves  des stocks américains par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) prévues ce mercredi après-midi.

Bessa, Résidence la Pinède