Industrie automobile : le gouvernement lève l’exonération sur la TVA

marché des véhicules neufs

Comme avancé avant-hier par le ministre de l’industrie, le gouvernement vient d’enlever l’exonération sur la TVA pour les constructeurs automobile en Algérie et cela dans le projet de la loi de finance complémentaire de 2018.

Ooredoo Samsung

De ce fait, les importateurs des véhicules en mode SKD et CKD seront appelé à payersur l’importation des pièces d’assemblagesune taxe sur la valeur ajoutée de 19% ou lieux de 9% proposé dans le premier projet de loi. Une mesure qui  affectera surement les prix des véhicules qui sont déjà excessivement chère par rapport aux prix des années précédentes.

En effet, les constructeurs ont reçu des avantages et des exonérations très importantes dans leurs démarrage, des facilités qui seront réduites de plus en plus et cela selon les engagements du gouvernement qui fixé ces aides pour une durée de cinq ans.

Ainsi, avec cette décision, les investisseurs dans le secteur de l’industrie automobile en Algérie devront trouver des nouvelles formules pour faire face à ces charges et proposer des prix attractifs, sachant que le consommateur final supportera au moins une partie de ces augmentations.

KIA RIO

Par ailleurs, cette levée de l’exonération peut provoquer une réaction de la part des partenaires des constructeurs qui ne s’attendaient pas à ce genre d’instabilité dans les décisions. Le PDG du groupe Sovac Mourad Oulmi a récemment demandé au gouvernement d’avoir «une législation stable et un climat serein » afin d’arriver à faire de « l’Algérie un pays exportateurs de pièces automobile».   

EFTG