Conseil des ministres : les principales décisions

réunion du Conseil des ministres

Le président Abdelaziz Bouteflika a présidé hier mardi une réunion du Conseil des ministres. A l’issue de ce conseil, la Loi de finances complémentaire 2018 (LFC 2018)  a été approuvée par le président et plusieurs autres décisions ont été prises.

500 milliards de dinars pour relancer les projets gelés

Un montant de 500 milliards de dinars sera accordé, dans le cadre de la LFC 2018, sera débloquée sous forme d’autorisations de programme. Cette enveloppe « permettra de relancer une série de projets, notamment sociaux, gelés ces dernières années du fait de la tension financière sur le budget de l’Etat », a noté le communiqué du Conseil des ministres. « Elle permettra également d’engager de nouvelles réalisations d’infrastructures qui seront financées en concours temporaires par le Fonds national d’investissement. Il s’agira notamment de voies ferrées et de rocades à réaliser ou à moderniser au profit du nouveau port centre, et de l’augmentation de l’exploitation des mines de phosphates ainsi que de la modernisation du port de Annaba en liaison avec ce même objectif », a-t-il ajouté.

Gestion prudente des ressources financières

En matière de commerce, un droit additionnel provisoire de sauvegarde en matière de commerce extérieur a été proposé. Le but étant de « maintenir une gestion prudente des ressources financières du pays ». « Cela ne doit pas empêcher la relance des projets sociaux gelés ces dernières années ainsi que la consolidation du réseau des infrastructures de base, surtout lorsque celles-ci sont liées à des projets économiques, dont la rentabilité est établie », a souligné le texte.

Dans ce sens, le président de la république a appelé « les opérateurs économiques à tirer profit de la démarche de sauvegarde temporaire que le pays a mis en place en matière de commerce extérieur, pour accroître leurs  investissements et augmenter la production de biens et de services afin de satisfaire la demande locale et de diversifier les exportations du pays ».

Trois décrets sur les hydrocarbures adoptés

Lors de ce conseil, trois décrets relatifs aux hydrocarbures ont été examinés et adoptés. Il s’agit dans les faits d’ « un contrat pour l’exploitation des hydrocarbures sur le périmètre dénommé ‘Timimoun, Blocs 325a et 329’, un avenant au contrat liant SONATRACH et la société espagnole CEPSA pour la recherche et l’exploitation du périmètre ‘RHOUDE YACOUB, bloc 406a’ et un avenant portant sur un transfert total à titre gracieux par ‘Enel’ à ‘Dragon Oil’ de ses droits sur le périmètre », d’après les détails du texte.

Pas d’augmentation des droits des documents biométriques

Par ailleurs, le président Bouteflika a annulé les augmentations proposées par le gouvernement s’agissant des droits pour les documents administratifs. « Lors de l’examen de ce projet de loi, et en matière de relèvement de droits à acquitter sur certains documents administratifs, le président de la République a décidé le retrait de toute augmentation de droits proposée pour les documents administratifs », a indiqué le communiqué du Conseil des ministres.

La fin du couffin de Ramadan

Outre le retrait des augmentations, le président Bouteflika a demandé au gouvernement, lors du Conseil des ministres, « de prendre les dispositions nécessaires pour que cesse le recours à la distribution du couffin de ramadan ».

MDI Alger

« Que cette action de solidarité de l’État soit réalisée dès l’année prochaine à travers des allocations financières décaissées par chèque ou par monétique », a signifié le communiqué.

Bessa, Résidence la Pinède