La Russie et les Emirats signent un accord de partenariat pour stabiliser le marché pétrolier

accord de l'Opep et de ses partenaires

Le président russe Vladimir Poutine et le prince héritier d’Abu Dhabi, cheikh Mohammed bin Zayed des Emirats arabes unis, ont signé ce vendredi une déclaration sur un partenariat stratégique comprenant un accord visant à poursuivre la coopération dans le domaine du pétrole et du gaz,  a rapporté ce vendredi Reuters.

Cette coopération vise à assurer l’équilibre et la stabilité sur le marché mondial du pétrole, a indiqué la déclaration.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré au prince héritier d’Abu Dhabi, que les efforts de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ont été bénéfiques pour les prix du pétrole, selon la même source.

« Nos efforts conjoints, y compris ceux de nos amis d’Arabie Saoudite et de l’OPEP en général, ont donné de bons résultats pour la stabilisation du marché des hydrocarbures », a déclaré M. Poutine.

Par ailleurs, le géant gazier russe Gazprom a déclaré ce vendredi que sa production de gaz pour les cinq premiers mois de 2018 était en hausse de 9,5% sur un an, à 217,3 milliards de m3. Les exportations de Gazprom vers les pays non membres de la Communauté des Etats Indépendants (CEI) de janvier à mai 2018 se sont élevées à 86 milliards de m3, soit 5,8% de plus qu’à la même période l’année précédente, précise le même média.

Toutefois, le géant russe Rosneft est de plus en plus opposé à son concurrent domestique Gazprom sur les marchés internationaux du gaz, de l’Afrique de l’Ouest à la Turquie et même à l’Europe.

A ce propos, la semaine dernière, Rosneft a remporté un contrat de plusieurs milliards de dollars au Ghana qui avait été visé par Gazprom. Il a également signé un accord de gazoducs et de gazoducs dans le Kurdistan irakien visant à fournir du gaz à la Turquie et à l’Europe – les principaux marchés de Gazprom, selon la même source.

MDI Alger

Axée sur le pétrole, l’expansion internationale de gaz de Rosneft mettra en concurrence directe les deux géants publics russes, en particulier sur le lucratif marché européen, qui vaut plus de 150 milliards de dollars par an.

Bessa, Résidence la Pinède