Homela deuxCrise du lait : Bouazghi accuse certaines laiteries de « manipulation »

Crise du lait : Bouazghi accuse certaines laiteries de « manipulation »

Le ministre de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche Maritime a assuré ce mardi 29 mai de la disponibilité du lait quotidiennement du matin au soir. Abdelkader Bouazghi, qui effectue une visite dans la wilaya de Sétif, a indiqué qu’aucune perturbation ne pourrait affecter le marché si les bases de la distribution sont respectées.

« Le lait est disponible jusqu’à la nuit, jusqu’à l’aube et parfois plus. Les distributeurs peuvent le confirmer. Comme je l’ai dit, aucune perturbation ne touche le marché quand les règles du jeu sont respectés », a-t-il notamment déclaré en marge de cette visite.

Le ministre de l’Agriculture a affirmé, dans ce contexte, que le lait en sachet subventionné par l’Etat ne peut connaitre aucune augmentation de prix. « Le président de la République a décidé que le lait reste subventionné. Son prix n’augmentera donc d’aucun centime (…) pour qu’il reste à la portée de tout le monde », a-t-il  souligné.

Sur la perturbation de la distribution de ce produite de grande consommation, M. Bouazghi a nié, selon Ennahar, l’existence d’une crise de lait, accusant certaines laiteries de « manipulation ». « C’est un problème d’organisation, de sensibilisation et de mobilisation des producteurs et des collecteurs », a-t-il indiqué.

Pourtant, à la mi-avril, le gouvernement a reconnu, via un communiqué officiel, l’existence d’ « une pénurie dans la disponibilité du lait en sachet sur le marché ». Pour palier à ce problème, l’exécutif a même annoncé de revoir à la hausse « les quantités de poudre de lait fournies par l’Office national interprofessionnel du lait et produits laitiers (ONIL) aux laiteries publiques et privées ».

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture a fait savoir l’existence d’une stratégie nationale pour le stockage des céréales. Toutefois, la réussite de cette stratégie dépendra de l’implication des autorités locales des différentes wilayas. « On est en train d’asseoir une stratégie au niveau national, mais elle dépendra de la disponibilité et de la volonté qu’affichent les autorités locales, notamment dans les wilayas céréalières », a-t-il déclaré.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine