Ramadan : Djellab demande l’implication du citoyen pour faire baisser les prix

Le ministre du Commerce, Said Djellab, a admis l’existence d’une augmentation des prix de certains produits sur le marché en ce début de Ramadan.

« On peut dire qu’il est (le marché) abordable, mais il y’a quelques piques (des prix) de quelques produits », a-t-il reconnu lors de sa visite, jeudi 17 mai, au marché de gros des fruits et des légumes de Boufarik (à Blida).

Assurant de la disponibilité suffisante des produits agricoles durant le mois sacré, M. Djellab pense que la hausse des prix, notamment de la tomate et la courgette, ne durera pas dans le temps. Il s’attend, dans ce contexte, à un retour à la normale d’ici  quelques jours. « C’est une affaire de trois ou quatre jours, et les prix baisseront », soutient-t-il.  Et d’affirmer : « Les produits sont disponibles, il n’y a aucun problème ».

Pour palier à cette hausse des prix, le ministre du Commerce a invité les citoyens d’adopter un comportement raisonnable pour ne pas créer une pression au tour des produits, et, de ce fait, causer une augmentation des prix. « Nous demandons à ce que le consommateur soit raisonnable (…) S’il voit qu’un produit est un peu cher, il attend un peu. Il patiente deux à trois jours et les prix baisseront », conseille-t-il. « Nous demandons au consommateur de jouer son rôle durant ces trois premiers jours », ajoute-t-il.

GMI BS

Sur les marchés de proximité, M. Djellab a loué l’efficacité de cette initiative, indiquant, dans ce sens, que les prix au niveau de ces marchés sont identiques à ceux pratiqués sur les marchés de gros. « Les marchés de proximité ont eu leur succès. Les prix au niveau de ces marchés sont plus bas que les marchés traditionnels. En plus, le produit est disponible chez les agriculteurs qui sont sur place », souligne-t-il.

Bessa, Résidence la Pinède