Energie renouvelables : La CREG s’apprête à lancer un appel d’offre de 100 MW

La commission de régulation d’électricité et de gaz, (CREG) est en phase de préparation pour le lancement d’appels d’offres des petits projets à 100 mégawat pour la production des énergies renouvelables.

Présent à la 1ere journée algero-allemande de l’énergie organisée aujourd’hui à Alger par le ministère de l’énergie et le ministère fédéral de l’économie et de l’énergie de la République Fédérale d’Allemagne sur la manière de faciliter la transition énergétique, le président de la CREG, Abdelkader Choual  a indiqué que « nous sommes entrain de travailler pour le lancement de l’avis d’appel d’offre par voie d’enchère pour une production d’à peu prêt 100 MW aux bénéfice des producteurs nationaux ». A noté que ces capacités minimales « ont été définies en fonction des capacités nationales de production des équipements photovoltaïques qui sont jusqu’a présent  de 100 MW », a-t-il expliqué.

Toutefois, la décision revient selon le président de la CREG pour le gouvernement, « nous avons sollicité l’accord du gouvernement  et dès qu’il nous donnera son accord nous lancerons l’appel d’offre et entamé directement les discussions avec les investisseurs nationaux», a-t-il encore souligné.

Concernant  le cahier de charge, M. Choual a indiqué qu’il est en préparation au niveau de la CREG, précisant que sa commission est prête en attendant l’aval du gouvernement, sans donné un délai précis.

Selon l’expert, Aymen Chaouachi, spécialiste dans l’exploitation et sécurité des systèmes électricité,  chez Elia Grid international, a souligné que « le cahier de charge ne doit pas être le même que celui existant en Allemagne », mais «il faut aller étape par étape».

Pour Ahmed Zergoune, Pdg du groupe Zergoune et qui est investisseur dans les énergies renouvelables en Algérie, et compte lancer sont projets de 180 MW durant l’été prochain « ces préparatifs pour le lancement de l’avis d’appelle d’offre qui est imminent sont dus aux recommandations dégagées de la rencontre organisée par le FCE durant le mois de janvier dernier portant sur la transition énergétique en Algérie».

Par ailleurs, Mouloud Bakli, président du club Energia  s’est inquieté de la capacité des banques algériennes à financer ce genre de projet, sachant qu’elles n’ont pas  l’habitude et l’expérience nécessaire pour accompagner le financement de ce genre de petits projet dans les énergies renouvelables.

En effet, les organisateurs et les participants ont insisté sur la nécessité de l’implication et la participation de toutes les composantes de la société et le préalable pour une transition énergétique réussie. Les deux pays souhaitent grâce à cet évènement impliquer les acteurs clés des deux pays pour réussir ensemble la transition énergétique. De ce fait, ils invitent les représentants des secteurs publics et privés, des domaines de la finance, de la recherche et toute entité intéressés par une contribution à la transition énergétiques en Algérie à y participer.

MDI School