MENA : 260 milliards de dollars d’investissements dans le secteur de l’électricité sur 5 ans

production d’électricité dans la région Mena

L’Arab Petroleum Investments Corporation (Apicorp), la banque multilatérale de développement créée par l’OPEP, a estimé dans son récent rapport que « la capacité de production d’électricité dans la région Mena devra augmenter en moyenne de 6,4% chaque année entre 2018 et 2022 », a indiqué Reuters.

En effet, selon l’Apicorp, la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (Mena) nécessitera 260 milliards de dollars d’investissements dans le secteur de l’électricité au cours des cinq prochaines années pour répondre à la croissance de la demande d’électricité.

« Dans le Conseil de Coopération du Gulfe (CCG), « les gouvernements ont bien réagi à la demande. Toutefois, les récentes augmentations des prix de l’électricité en Arabie saoudite ralentiront la croissance de la demande », a indiqué l’organisation.

Le rapport d’Apicorp a souligné que « la demande et la consommation d’électricité augmentaient rapidement dans la région, en raison de la croissance démographique et de l’urbanisation, de l’augmentation des revenus, de l’industrialisation et de la faiblesse des prix de l’électricité », ajoutant « tandis que la croissance économique a ralenti par rapport aux sommets historiques, le Fonds monétaire international s’attend toujours à une augmentation de 3,2% cette année et en 2019, atteignant 3,5% en 2022. La population de la région devrait également croître à un taux moyen de 1,5% chaque année au cours de la même période », a indiqué le même média.

Certains pays du CCG, notamment l’Arabie saoudite, ont également pris des mesures pour contrôler la demande, afin de maintenir les niveaux requis d’investissement dans les capacités à des niveaux gérables.

Selon Apicorp, les Emirats Arabes Unis doivent investir au moins 33 milliards de dollars pour répondre aux besoins de capacité supplémentaire de 16 GW prévus à moyen terme.

Dans les autres pays du CCG, la capacité de production du Koweït devra atteindre 24 GW d’ici 2022, ce qui nécessitera 15 milliards de dollars d’investissements. Le Qatar devra investir environ 9 milliards de dollars pour ajouter 4,2 GW afin de répondre à la demande croissante à moyen terme: 6 milliards de dollars en production et 3 milliards de dollars en transport et distribution.

MDI Alger

Apicorp estime que la capacité à la fin de 2017 était de 17 GW, ce qui signifie que 12 GW supplémentaires de capacité de production d’électricité sont nécessaires au cours des cinq prochaines années, ce qui représente 39 milliards de dollars d’investissements.

Bessa, Résidence la Pinède