Selon le président de l’Anca, il n’y aura pas de hausse des prix des produits alimentaires durant le ramadan

produits alimentaires sur les trottoirs

Les prix des fruits, des légumes et des viandes ne devraient pas connaître une hausse durant le mois  de ramadan, pense le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (Anca), Tahar Boulenouar. Intervenant sur les ondes de la radio Chaîne I, le président de l’Anca a prévu une stabilisation des prix pendant tout le long du mois sacré en raison de la disponibilité de l’offre.

Ooredoo switch

« Le ramadan 2018 ne sera pas différent à celui de 2017. D’une manière générale, les producteurs (tous produits confondus) affirme que le stock des produits alimentaires satisfera la demande pas seulement durant le ramadan, mais durant toute la saison estivale et jusqu’à la fin 2018 pour certains produits », a-t-il affirmé.

« Pareil pour les fruits et les légumes, le mois de Ramadan pour cette année débutera au mois de mai. Autrement dit, il coïncidera avec le début de la récolte de la saison estivale. De ce fait, il n’y aura pas de pénurie de fruits et légumes », a-t-il ajouté.

Outre les produits agroalimentaires et les fruits et légumes, M. Boulenouar a indiqué que les grossistes spécialisés dans la vente des viandes rouge et blanche n’ont fait aucun état sur une possible « insuffisance » de ces produits. « Habituellement, les grossistes recueillent des informations deux à trois mois (avant qu’une pénurie n’ait lieu). On est à un mois de Ramadan, et aucune information allant dans ce sens n’a été distillée », a-t-il remarqué.

  1. Boulenouar, se basant sur les prévisions des mandataires, a indiqué que pas moins de 10 millions de quintaux de fruits et de légumes seront mis sur le marché pendant le mois sacré. Une quantité très suffisante, selon lui, appelant dans la foulée les citoyens à éviter le gaspillage.

Par ailleurs et pour une meilleure stabilité des prix, le patron de l’Anca a révélé l’intention de son association à déposer une demande au niveau du ministère du Commerce dans le but d’autoriser l’importation d’une quantité limitée de fruits secs et confis ainsi que de viandes congelés durant le Ramadan. Car, d’après lui, la demande pour ces produits augmente durant cette période.

Début avril, le directeur de cabinet auprès du ministère du Commerce a affirmé que l’offre ne souffrait aucun manque. « Nous surveillons les marchés », a-t-il assuré.

KIA RIO

Presque  chaque Ramadan, les prix des produits de base s’envolent pour atteindre des sommets, notamment durant les premiers jours du mois sacré.

EFTG