Ouyahia dresse son bilan

homme des situations difficiles

 

Le premier ministre, Ahmed Ouyahia, a animé une conférence de presse ce samedi 14 avril au Centre international des conférences  d’Alger (CIC). Lors de cette première grande sortie médiatique depuis sa désignation à la Chefferie, Ouyahia a brossé un portrait de la situation actuelle du pays.

Résultats corrects en 2017, optimisme pour 2018 

Le premier ministre a d’emblée fait savoir que les résultats de son staff sur le plan économique étaient « corrects » durant l’année 2017, et ce en dépit la conjoncture difficile que connait le pays depuis la chute des prix du pétrole. « Malgré que l’année 2017, durant laquelle le Fonds de régulation des recettes +FRR+ avait expiré en ayant ainsi des impacts y compris sur le budget des équipements, a  enregistré des résultats corrects », a-t-il indiqué. Et de préciser : « Nous avons enregistré 3,7% de croissance en dehors des hydrocarbures et une croissance globale de 2,2% ».

Pour étayer ces propos, le chef du gouvernement a révélé la création d’un total de 563 000 emplois durant l’année écoulée. Parmi ces postes, « 92.300 ont été créés par la Fonction publique, 366.000 par les agences d’emplois, 18.000 par l’investissement de micros entreprises, au côté de 87.000 emplois d’attente par contrats d’insertion et de travail aidé », selon ses déclarations.

En outre, le premier ministre a indiqué que l’inflation a diminué contrairement à ce qui a été dit par les experts en ce qui concerne le choix du gouvernement d’opter pour financement non-conventionnel. « L’inflation a diminué », a-t-il affirmé

Pour ce qui est de l’année 2018, Ahmed Ouyahia s’est montré optimiste, estimant que « cette année sera meilleure sur le plan économique et sociale ». « La dynamique économique bouge encore mieux », a-t-il souligné.

Revoir les subventions

S’agissant de la politique des subventions, Ahmed Ouyahia a confirmé que cette dernière sera revue sans que les personnes défavorisées ne soient impactés négativement.

« La politique de subventions publiques est à corriger. Les couches défavorisées ne seront pas victimes d’une révision », a-t-il assuré.

Révision de la liste des importations, baisse des prix des voitures 

Ahmed Ouyahia est revenu également sur la liste des 851 produits interdits à l’importation. Le premier ministre a reconnu que cette mesure prise par le gouvernement en vue de préserver les réserves de change a déplu à plusieurs opérateurs économiques le Premier ministre a promis une révision de cette liste.

MDI Alger

Par ailleurs, le chef du gouvernement a prévu une baisse des prix des véhicules d’ici deux ans. Dans ce sillage, Ouyahia a expliqué que les véhicules étaient sujets à une spéculation dont les citoyens se sont rendu compte. D’après lui, dans les deux ans à venir, il y’aura une production suffisante et une concurrence entre les opérateurs qui feront changer la situation.

Bessa, Résidence la Pinède