35 compagnies pétrolières exclues du portefeuille du fonds de pension danois PKA

fonds de pension danois PKA

Le fonds de pension danois PKA, qui gère 46 milliards de dollars d’actifs, a annoncé jeudi avoir exclu 35 sociétés pétrolières et gazières de son portefeuille d’investissements, car elles n’ont pas atteint les objectifs de l’accord climatique de Paris, a rapporté Reuters.

BtoB Ooredoo

Dans ce sens, Anadarko, Chesapeake Energy, Marathon Oil, Apache, Gazprom, Inpex, Lukoil, Rosneft et Sinopec, sont les sociétés pétrolières et gazières exclues.

Le fonds PKA, qui a précédemment exclu 70 entreprises charbonnières et investit activement dans des technologies respectueuses du climat, telles que l’énergie éolienne offshore, a déclaré qu’il ciblerait les émissions de carbone dans l’industrie automobile.

Le directeur général du fonds, Peter Damgaard Jensen, a déclaré que « PKA avait examiné 62 sociétés pétrolières et gazières pour vérifier si elles avaient «la bonne gestion de l’accord de Paris dans leurs investissements», selon la même source.

15 entreprises seront ajoutées à une liste d’observation dans le but de les pousser dans une direction plus respectueuse du climat, tandis que 12 entreprises resteront dans le portefeuille de PKA.

PKA, qui supervise le revenu de retraite de 300 000 travailleurs danois, a déclaré que cela mettrait également la pression sur l’industrie automobile qui, selon le fonds de pension, représente environ 16% des émissions mondiales de CO2.

M. Jensen a déclaré que «les constructeurs automobiles qui n’investissent pas dans le développement de voitures électriques et hybrides présenteront un risque financier, car les voitures électriques seront plus attrayantes pour les consommateurs en ligne avec les développements technologiques», ajoutant «chez PKA, nous aurons la même approche critique de l’industrie automobile que celle du charbon et du pétrole».

L’Agence internationale de l’énergie estime que 600 millions de voitures doivent être converties en électricité ou hybride d’ici 2040 pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris.

Kia Picanto

Le fonds de pension danois n’est pas le seul à se désengager progressivement des énergies fossiles. En effet, le fonds souverain norvégien, doté de 1.000 milliards de dollars, a été autorisé samedi dernier à investir dans les énergies renouvelables. Le même fonds a pris la décision en février dernier de se retirer du marché des actions pétrolières et gazières.