OMC : La croissance du commerce mondial des marchandises devrait rester forte en 2018 et 2019, mais reste tributaire des choix de politiques commerciales

croissance du commerce mondial des marchandises
Roberto Azevedo, Le Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC)

La croissance du commerce mondial des marchandises devrait rester forte en 2018 et 2019 après avoir enregistré en 2017 sa plus forte hausse en six ans, mais la poursuite de cette expansion est tributaire d’une croissance économique mondiale forte et de la mise en œuvre par les gouvernements de politiques monétaires, budgétaires et surtout commerciales appropriées, ont dit les économistes de l’OMC.

Ooredoo switch

L’OMC prévoit pour 2018 une croissance de 4,4% du volume des échanges de marchandises, mesuré par la moyenne des exportations et des importations, soit une progression à peu près inchangée par rapport aux 4,7% enregistrés en 2017. Le taux de croissance devrait retomber à 4,0% en 2019, en dessous du taux moyen de 4,8% enregistré depuis 1990, mais toujours nettement au-dessus de la moyenne d’après crise (3,0%). Toutefois, certains signes indiquent que l’escalade des tensions commerciales pourrait déjà affecter la confiance des entreprises et les décisions d’investissement, ce qui pourrait compromettre les perspectives actuelles.

« La forte croissance du commerce que nous observons aujourd’hui sera vitale pour entretenir la croissance et la reprise économique et pour soutenir la création d’emplois. Cependant, ces progrès importants pourraient être rapidement compromis si les gouvernements recourent à des politiques commerciales restrictives, en particulier dans le cadre d’un processus de mesures et de contre-mesures qui pourrait conduire à une escalade ingérable. Un cycle de représailles est la dernière chose dont l’économie mondiale ait besoin. L’action collective est le meilleur moyen de régler les problèmes commerciaux urgents auxquels sont confrontés les Membres de l’OMC. J’exhorte les gouvernements à faire preuve de retenue et à régler leurs différends par le dialogue et un engagement résolu », a déclaré le Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo.

Voici les points essentiels repris par les économistes de l’OMC :

KIA RIO

  • Le volume du commerce mondial des marchandises devrait progresser de 4,4% en 2018, et s’accompagner d’une croissance du PIB de 3,2% aux taux de change du marché.
  • La bonne santé du commerce est encouragée par une croissance économique plus forte dans toutes les régions, stimulée par l’accroissement des investissements et une politique budgétaire expansionniste.
  • La croissance des échanges en 2018 devrait ralentir pour se situer entre 3,1% et 5,5% si les prévisions actuelles relatives au PIB se vérifient, même si la poursuite de l’escalade des politiques commerciales restrictives pourrait se traduire par un chiffre sensiblement inférieur.
  • La croissance du commerce devrait se stabiliser à 4,0% en 2019, et la croissance du PIB mondial ralentir légèrement pour s’établir à 3,1%.
  • Le ratio de la croissance du commerce mondial à la croissance du PIB mondial devrait se maintenir à 1,4 en 2018, soit une légère baisse par rapport à 2017 (1,5).
  • Les risques sont centrés sur les politiques commerciales et monétaires, de mauvais choix à ce niveau risquant de compromettre la croissance économique et la confiance.
  • Un indice des commandes à l’exportation a récemment enregistré un recul, ce qui indique peut-être un degré plus élevé d’incertitude lié à l’aggravation des tensions commerciales.

Source : WTO

EFTG