AccueilEntreprises-ManagementLes Emiratis reprennent le complexe d’El Hadjar et louent la SNTA

Les Emiratis reprennent le complexe d’El Hadjar et louent la SNTA

- Advertisement -

Le Conseil de participation de l’Etat (CPE) a approuvé la reprise du complexe sidérurgique d’El Hadjar par les Emiratis, a indiqué ce mardi 10 avril un communiqué du Premier ministère.

Ainsi, « la réorganisation du complexe a été validée en même temps qu’a été décidé un rééchelonnement à long terme de sa dette s’élevant à plus de 122 milliards DA », explique le communiqué.

The graduate Fair

« Le complexe d’El Hadjar bénéficiera aussi d’un financement additionnel de modernisation pour 23 milliards DA et sera également doté de capacités autonomes en alimentation électrique et en eau retraitée. En outre, le CPE a donné son accord pour la conclusion d’un partenariat industriel selon la règle 51/49% entre le complexe SIDER d’El Hadjar ET LE Groupe industriel « EMARAT DZAYER », partenariat qui investira plus de 160 milliards DA dans de nouvelles productions sidérurgiques sur le site d’El Hadjar », ajoute la même source.

Dans le même temps, le CPE a donné son accord « pour l’élargissement du partenariat industriel entre le Groupe MADAR (ex SNTA) et l’entreprise mixte « United Tobacco Company » (UTC) », selon le même communiqué.

« Il s’agit de la location (et non pas la cession comme avancé par certaines sources) des installations et des licences de l’ex SNTA à « UTC » contre paiement de 3,5 milliards DA par an, avec la modernisation des installations et méthodes de la société publique. Il est à préciser que la société « UTC » est une entreprise mixte algéro-émiratie avec 51% d’actions algériennes et 49% d’actions émiraties », précise la même source.

Par ailleurs, Le Conseil National de l’Investissement (CNI) a donné son feu vert pour un partenariat agricole dans la wilaya d’El Oued.Il s’agit d’un partenariat qui associe un opérateur algérien et un opérateur tunisien, sur la base de la règle 51/49%, d’après le Premier ministère.

« Cet investissement, qui sera réalisé dans la commune de Djamaa (wilaya d’El Oued), consommera un montant de 9 milliards DA et introduira des méthodes modernes dans la production de maraichages », conclut le communiqué.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine