La Chine juge « impossible » de négocier « dans les conditions actuelles » avec les USA

grande fracture

Pékin a jugé lundi que des négociations commerciales avec les Etats-Unis étaient « impossibles dans les conditions actuelles », en dépit d’un tweet accommodant du président américain Donald Trump, sur fond d’escalade des tensions entre les deux puissances.

« Jusqu’à présent, les responsables américains et chinois n’ont engagé aucune négociation sur les différends commerciaux », a assuré Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise, lors d’une conférence de presse. « Dans les conditions actuelles, il est impossible pour les deux parties d’avoir de quelconques pourparlers sur le sujet », a-t-il martelé.

Avant de fustiger « la complète responsabilité » de Washington dans les hostilités commerciales: « D’un côté, les Etats-Unis brandissent le bâton des sanctions, et de l’autre, ils répètent à tout bout de champ qu’ils veulent négocier. Je ne sais pas pour qui ils jouent cette comédie », a cinglé M. Geng.

Donald Trump a décidé début mars d’imposer des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium, avant de réclamer plus tard d’autres tarifs visant spécifiquement des importations chinoises en rétorsion au « vol de propriété intellectuelle » reproché à Pékin.

Le géant asiatique a alors agité la menace de mesures punitives contre des produits américains, notamment le soja, exhortant les Etats-Unis à cesser leur « intimidation économique ».

Dernière escalade en date, le président Trump a menacé la semaine dernière de tripler les tarifs douaniers sur les importations chinoises, face à quoi Pékin a promis de nouvelles représailles. Mais la Maison Blanche a semblé adopter au cours du week-end un ton plus conciliant. « La Chine va retirer ses barrières douanières parce que c’est ce qu’il faut faire (…) et un accord sera trouvé sur la propriété intellectuelle », a ainsi écrit M. Trump dimanche dans un tweet matinal, promettant « un superbe avenir pour les deux pays ».

« Nous sommes en contact permanent avec eux », a par ailleurs dit le principal conseiller économique de l’administration Trump, Larry Kudlow, sur Fox News. « Mais les tarifs doivent faire partie du processus, on n’a pas le choix. Ensuite, j’espère qu’il y aura des discussions, j’espère que les Chinois viendront discuter sérieusement d’ici deux mois ».

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a pour sa part évoqué, sans donner de détails, des « discussions informelles » avec la Chine.

Afp

MDI School