Le ministère des Affaires Etrangères réagit aux propos de l’ambassadeur de France

Xavier Driencourt : L'Algérie et la France
Xavier Driencourt, ambassadeur de France en Algérie

Le ministère des Affaires Etrangères a réagi ce lundi  aux propos tenus, hier dimanche, par l’ambassadeur de France, Xavier Driencourt, lors de l’inauguration du nouveau centre de traitement de visas VFS.  

Dans une déclaration à l’APS, le porte-parole du MAE, Abdelaziz Benali cherif, a regretté la sortie médiatique du chef de la mission diplomatique française accréditée à Alger. « Dans ces déclarations, reprises par la presse, au sujet de l’attribution des visas, l’Ambassadeur a, de nouveau, montré une propension à étaler publiquement devant les médias des appréciations inopportunes, peu amènes et donc inacceptables », a-t-il qualifié.

Pour M. Benali, « les relations algéro-françaises imposent à tous, surtout à ceux qui en ont la charge dans la quotidienneté, un devoir de responsabilité et une obligation d’objectivité qui n’autorisent ni des commentaires déplacés ni des déclarations se situant en porte à faux avec la volonté clairement affirmée des plus hauts responsables des deux pays ».

Et d’ajouter : « Ces derniers, rappelle-t-on, soulignent avec constance la nécessité d’œuvrer à la promotion continue des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays dans une atmosphère de sérénité et à l’abri de tout battage médiatique ».

Hier dimanche, l’ambassadeur de France a indiqué que l’année dernière, 10.162 personnes ont enfreint les modalités de leur visa, en ne respectant pas le délai d’expiration du visa ou en utilisant un visa touristique pour effectuer des soins médicaux.

Il a également fait savoir que 10.000 ressortissants algériens ont été refoulés à la frontière durant la même année pour non-présentation des documents appropriés à l’entrée du territoire français.

MDI School