Inauguration de la 16ème édition du salon DJAZAGRO : Participation de plus de 170 entreprises algériennes

DJAZAGRO 2018

La 16ème édition du salon International Professionnel de la Production Agroalimentaire «DJAZAGRO 2018», a ouvert ses portes ce lundi 9 avril à la Safex d’Alger et se déroulera jusqu’à jeudi 12 du même mois.

Cette nouvelle édition de ce salon a réuni selon les organisateurs quelques 700 exposants, dont plus de 170 entreprises nationales, et des participants étrangers issus de 32 pays, venus exposer leurs produits (équipements et produits alimentaires) dans 5 secteurs de la filière agroalimentaire à savoir, Process et Conditionnement, la Boulangerie et pâtisserie, produits alimentaires et boissons, ingrédients et restauration.

A cette occasion, le Ministre de l’agriculture Abdelkader Bouazghi a indiqué lors d’un point de presse tenu en marge de l’inauguration du salon, que «nous avons remarqué que les entreprises algériennes sont présentes en force avec plus de 170 exposants, soit dans la production d’équipements nécessaires dans l’industrie de transformation, soit dans la transformation industrielle des produits agricoles».

Et d’ajouter «Aujourd’hui, le secteur agricole a réalisé un excédent de production et aussi a atteint un bon niveau en matière de qualité, ce qui fait de l’agriculture et de l’industrie de transformation une nécessité, et ce, à travers ce que nous avons pu constater aujourd’hui, en terme de diversité des équipements et des techniques de transformation des différents produits».

Bouazghi a estimé que «ce salon est une occasion pour les opérateurs économiques, nationaux et étrangers, d’échanger les expériences et la recherche de voies de partenariats, pour bénéficier de la modernisation du secteur de l’industrie de la transformation qui se fait à l’échelle internationale. Et ce,  afin de l’utiliser pour le développement de l’économie nationale, de façon générale, et la transformation de la production agricole en particulier». Ce qui permettra également, selon le Ministre d’atteindre la sécurité alimentaire, qui est d’après lui «l’une des priorités de la souveraineté nationale».

«L’industrie de la transformation qui vient après avoir réalisé un certain niveau dans la production agricole, soit en quantité ou en qualité, nous oblige aujourd’hui, de faire d’elle plus qu’une priorité, et plus qu’une urgence, celle de prendre en charge ce secteur», a-t-il souligné.

Bouazghi a indiqué en outre «ce que nous avons vu aujourd’hui, n’est qu’un échantillon parmi les milliers d’entreprises qui se créent chaque jour, dans différentes industries de transformation, pour donner une valeur ajoutée à la production agricole, et participer à travers la transformation à la diversification de l’économie nationale».

Pour sa part, Said Djellab, le nouveau Ministre du Commerce présent lors de l’inauguration du salon, a indiqué que «ce salon est une occasion pour nous de savoir qu’une production nationale et des partenariats avec des étrangers existent. Selon lui «ce salon est un espace pour les pouvoirs publics pour connaître les résultats des politiques économiques que nous sommes en train de mener».

Le ministre du commerce s’est dit « surpris par la qualité de beaucoup de produits agroalimentaires, qui étaient importés il y a 2 ou 3 ans de cela», en relevant qu’«il y a un engouement à l’investissement pour augmenter les capacités de production pour le marché local et extérieur». Il a estimé que «le taux d’intégration des produits locaux exposés lors de ce salon, est à plus de 60%, ce qui fait d’eux des produits algériens».

MDI Alger

Évoquant la commission de sauvegarde du Ministère du Commerce, Djellab a précisé qu’ «elle est en train de travailler par filière, pour entendre les problèmes et les perspectives des opérateurs, pour mettre la politique qu’il faut à leur préoccupation et par rapport aux objectifs du Gouvernement», en ajoutant que «c’est ce travail qu’on va continuer à faire, avec tous les opérateurs», tout en estimant que «notre principe de base est la concertation avec les acteurs, et aussi, les accompagner tout le long de leur chemin de production».

Bessa, Résidence la Pinède