Le groupe Hasnaoui se lance dans la fabrication de caméras de surveillance

fabrication de caméras de surveillance

Malgré la crise économique, rien ne semble arrêter l’expansion et la diversification du groupe Hasnaoui. Dernière en date, l’installation d’une unité de fabrication de caméras de surveillance à Sidi Bel Abbes qui a nécessité un investissement de 7 millions d’euros, selon Omar Hasnamoui, directeur général du groupe des sociétés Hasnaoui.  Et d’ajouter « nous ambitionnons d’atteindre un taux d’intégration de 70% d’ici cinq ans ».

Créé en 1974, le groupe Hasnaoui s’est imposé comme leader dans la construction de bâtiments en Algérie. Regroupant plus de 17 entreprises qui opèrent dans trois principaux pôles : construction, agriculture et services, le groupe a développé la notion de « solution globale » qui permet de répondre, à travers ses différentes filiales, aux besoins des trois principaux secteurs sur lesquels le groupe s’est positionné.

Malgré la concurrence qui fait rage dans le secteur de la construction, M. Mohamed Belabbas, directeur général de la filiale BTPH du groupe, estime que « la filiale a été confrontée à la concurrence, mais nous avons tiré notre épingle du jeu ces dix dernières années, où on a réussi à décrocher de gros marchés », ajoutant « en plus des projets de construction de logements, la filiale, souhaite aller vers des projets de grandes envergures, tels que les stations de production de l’électricité ».

Evoquant l’internationalisation du groupe, M. Belababbas a indiqué que « si nous avons une certaine saturation du marché, il est clair qu’il va falloir songer à l’exportation pour pouvoir pérenniser la société et les produits pourront être exportables vers l’Afrique », poursuivant «nous allons lancer prochainement une unité de fabrication de plaques en plâtre à Bouira et c’est un produit que nous comptons développer ».

Autre filiale du pôle construction, la filiale SECH qui exploite des sites de carrière pour produire du gravier et du sable de carrière. Elle dispose d’une capacité de production de cinq millions tonnes par an. A ce propos, M. Othmane Hasnaoui, directeur général de la filiale, a précisé qu’ « actuellement, on est en train d’exploiter trois carrières, deux de granit et une de marbre et nous allons exploités au cours de l’année 2018 trois autres carrières », en rappelant que «l’Algérie importait 150 millions de dollars de marbres et granits ».

Pour satisfaire ses besoins en aluminium, le groupe a créé Strugal Algérie, une filiale qui a nécessité « 15 millions d’euros d’investissement », selon Omar Hasnaoui, Directeur général du groupe des sociétés Hasnaoui.

Colloque MDI