Ould Kaddour : « Les projets de forage en offshore au large de Bejaïa et d’Oran sont au stade d’évaluation des données sismiques »

impact très négatifs sur l’image de l’Algérie

«Les projets de forage en offshore au large de Bejaïa et d’Oran sont au stade d’évaluation des données sismiques», a indiqué mercredi à Alger, le P-dg de la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, dans une déclaration à l’APS.

A une question sur l’échéance du lancement des forages au large de Bejaïa et d’Oran en marge de la signature d’un pacte d’actionnariat pour la production d’herbicides en Algérie, M. Ould Kaddour a répondu : «nous sommes au stade des études sismiques. Nous travaillons dessus. Avec nos partenaires, nous sommes en train de les évaluer».

«A partir des résultats de l’étude de ces données, un programme sera tracé pour continuer l’évaluation en vue de chercher d’autres données et passer, enfin, au forage», a-t-il expliqué.

Selon lui, «l’ensemble des partenaires actuels de Sonatrach comme Anadarko (Etats-Unis), Total (France), Eni (Italie) et Statoil (Norvège) sont intéressés à se joindre à Sonatrach pour pouvoir développer l’activité du forage en offshore en Algérie».

Au sujet du règlement des contentieux existants entre Sonatrach et certains de ses partenaires, M. Ould Kaddour a précisé qu’«il en reste juste trois (3) ou quatre (4) mais qui sont mineurs», précisant que les plus importants ont été réglés.

MDI Alger

APS

Bessa, Résidence la Pinède