Sorties médiatiques : top 5 des déclarations les plus controversées

Ould Abbes en prison

En Algérie, les sorties médiatiques hasardeuses et déclarations polémiques se sont multipliées ces derniers temps. Elles sont tout simplement devenues monnaie courante. Que ce soit les plateaux de télévision ou lors des conférences de presse, nos responsables, élus, hommes politiques ou ceux se définissant comme experts, ne mâchent pas leurs mots. Presque chaque semaine, la presse rapporte un lot. Dernière déclaration en date : la spécialiste en sociologie Zahra Fassi qui tire sur les handicapés.

1 – Zahra Fassi tire sur les personnes à mobilité réduite

Inspectrice, militante associative et spécialiste en sociologie, Zahra Fassi s’est illustrée ce week-end par une déclaration choquante qui a suscité colère et émoi sur les réseaux sociaux. « Les handicapés reçoivent des soins gratuits et perçoivent une pension de 4000 DA alors qu’ils ne rapportent rien à la patrie », a-t-il notamment déclaré lors d’une intervention sur une chaine de télévision.

Invitée à présenter des excuses à cette catégorie, Mme Fassi  a opposé une fin de non-recevoir. « Je ne présenterai pas mes excuses. Car ce que j’ai dit était logique. Je suis de leur côtés (aux côtés des personnalités à mobilité réduite), mais je ne vais pas présenter des excuses pour un pêcher que je n’ai pas commis », s’est-elle défendue.

2 – Un député RND s’en prend aux médecins résidents

Quelques jours auparavant, Babali Mohamed, député RND de la wilaya de Tamanrasset, a fustigé le mouvement de protestation conduit par les médecins résidents lors d’une intervention à l’Assemblée populaire nationale. « Vous avez étudié avec notre argent, celui du pétrole qui vient de Hassi Messaoud, Hassi Rmel et Ain Salah, vous nous devez deux ans à Tamanrasset (deux ans de service), qu’il soit civil ou militaire », a-t-il lancé.

L’offensive de l’élu a provoqué l’indignation du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra). « Les propos tenus par ce député sont dangereux et séditieux, ils démontrent qu’il n’est pas compétent pour faire de la politique. Il a publiquement fait une déclaration qui tend à semer la division entre le nord et le sud du pays alors qu’il n’y a qu’un seul État, un seul peuple et une seule économie », a dénoncé au site d’information Tout sur l’Algérie le porte-parole du Camra, le Dr Hamza Boutaleb 

3 – Djamel Ould Abbès : « L’Algérie est meilleure que les Etats-Unis »

Connu pour ses sorties téméraires, Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, est arrivé à affirmer que l’Algérie est meilleure que les Etats-Unis. Le patron de la première formation politique en Algérie ne précise pas dans quel domaine notre pays devance les Etats-Unis.

Il se contente d’évoquer la mémoire de nos glorieux martyrs. « Pourquoi on ne serait pas meilleurs que les Etats Unis », s’est-il interrogé. « Ils n’ont pas (des personnes de la trempe de) Larbi Ben M’hidi et Ben Boulaid. Par contre, on les a », a-t-il ajouté.

Encore une fois, les déclarations d’Ould Abbès ont été tournées en dérision sur les réseaux sociaux.

4 – Mais aussi les pays scandinaves…

Au mois de janvier, Djamel Ould Abbès s’est aventurée dans une comparaison semblable, affirmant devant la presse que l’Algérie faisait mieux la Norvège, le Danemark et la Suède en matière d’aides sociales.

Suite à quoi, le portail officiel en langue arabe du royaume de Suède a commenté ces déclarations. « Ceci (les affirmations de Djamel Ould Abbès) n’apparaît pas dans les statistiques mondiales », a résumé le portail officiel suédois.

5 – Le parallèle controversé du Wali d’Alger

Le Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, n’est pas en reste. A la mi-mars il a indiqué, lors d’une intervention sur la chaine Dzair News, que grâce « Grâce à la planification, la stratégie, la sagesse et la vision du président de la République », Alger est mieux que Paris. Une déclaration qui a fait rire le journaliste présents et des milliers d’internautes.

MDI Alger

Pour rappel, Alger s’est classé 184e sur 231 villes lors du dernier classement de la qualité de la vie établi par le cabinet Mercer, alors que Paris s’est pointé à la 39e place.

Bessa, Résidence la Pinède