HomeAfrique40 organisations européennes et africaines disent non au gazoduc Nigéria-Maroc

40 organisations européennes et africaines disent non au gazoduc Nigéria-Maroc

Quarante organisations de pays européens et africains ont signé une pétition contre le gazoduc offshore Nigéria-Maroc.

L’annonce de la construction de ce gigantesque pipeline long de près de 5 000 km depuis le Nigéria jusqu’au Maroc a été faite en décembre 2016, avec coût estimé à 20 milliards de dollars.

Les signataires de la pétition dénoncent un projet «pensé loin des populations…Elles ne sont pas consultées et ne seront pas les premières bénéficiaires de ce gazoduc. Alors que le Nigéria est le premier exportateur africain de gaz et de pétrole, moins de la moitié de la population a accès à l’électricité….».

Déjà dans un article publié  en mai 2017, le journal le Monde s’est interrogé sur la faisabilité d’un tel projet. Un spécialiste du dossier avait  indiqué au journal que le projet est présenté comme « un gros projet panafricain, mais on voit mal comment il va être mené à bien… Son approvisionnement se trouve dans le delta du Niger, une région  qui n’est pas sécurisée. Personne ne mettra 15 à 20 milliards de dollars dans un tel projet ».  

Le  même expert rajoute d’autres raisons (les vraies) qui expliquent l’empressement du Maroc à se lancer dans un projet de cet envergure : «ce nouveau gazoduc relève en grande partie d’une stratégie politique. Il s’agit d’une part d’obtenir du Nigeria une neutralité bienveillante face aux ambitions africaines du Maroc, que ce soit pour son entrée dans la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest ou sur la question sahraouie, d’autre part de faire pression sur les Algériens en vue de la renégociation des prix du gaz prévue à l’horizon 2020. »

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine