Homela deuxAgriculture: Lancement de trois écoles aux champs

Agriculture: Lancement de trois écoles aux champs

Dans le cadre du programme des écoles aux champs, la Station régionale de la protection des végétaux d’Alger (SRPV) d’Alger a mis en place, dernièrement un CEP (champ école paysans) au niveau de la commune de Boudouaou El Bahri (W. Boumerdes), portant sur la lutte intégrée contre les maladies et ravageurs de la tomate sous serre.

Selon l’Institut national de protection des végétaux, la première rencontre qui s’est déroulée au niveau d’une exploitation (EAC n°4 zanaz ) en présence d’une vingtaine d’agriculteurs producteurs de tomate ainsi que des cadres de la subdivision de Boudouaou et de la CAW de Boumerdes , a porté sur le principe de l’école au champs (CEP) et le programme de déroulement des séances ( l’analyse  de l’agro écosystème, la dynamique de groupe et le sujet spécial). En effet, le sujet abordé durant cette rencontre a porté sur la pourriture grise (Botrytis).

Aussi et dans le même cadre, la SRPV d’El Tarf, a procédé à la création de deux CEP sur cultures de tomate industrielle dont  l’une est située à la commune de Zerizer (W. El Tarf) et la deuxième, au niveau de la commune de Bouni (W. Annaba. Ces CEP visent essentiellement la formation participative des agriculteurs sur la gestion intégrée des maladies et ravageurs de la tomate industrielle.

La même source précise que les CEP de Annaba et El Tarf ont compté respectivement la participation de 35 et 12 producteurs de tomate. Les premières rencontres ont porté essentiellement sur la définition du concept des CEP, les objectifs visés et la méthodologie adoptée par ce nouveau concept, ainsi qu’un sujet spécial touchant la méthode de diagnostic des maladies et ravageurs rencontrés en pépinière.

Selon la définition de la FAO, le Champ école paysan (CEP) représente un groupe de 20 à 25 personnes se réunissant une fois par semaine pour cultiver une parcelle de formation tout au long d’une saison de culture et apprendre ensemble à résoudre des problèmes de production. Le principe est de conduire une culture saine, d’observer toutes les interactions autour de la plante, d’identifier les potentialités et les contraintes, d’expérimenter des solutions et de choisir l’itinéraire technique le plus prometteur et le plus adapté au contexte du producteur et de la productrice. Le CEP facilite l’intégration de techniques en tenant compte à la fois des capacités des producteurs et des productrices, et des ressources naturelles accessibles. Le CEP permet d’apprendre à raisonner sur les techniques de production agricole en lien avec l’écosystème.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine