AIE : la demande mondiale d’énergie a augmenté de 2,1% en 2017

Agence Internationale de l’Energie

« La demande mondiale d’énergie a augmenté de 2,1% en 2017, soit plus de deux fois le niveau de l’année précédente, stimulée par une forte croissance économique mondiale. Le pétrole, le gaz et le charbon répondent à la majeure partie de la demande énergétique », a indiqué ce jeudi l’Agence Internationale de l’Energie l’AIE, dans son dernier rapport sur l’état mondial de l’énergie et du CO2.

L’AIE précise dans le même rapport que « plus de 70% de la croissance de la demande mondiale d’énergie a été satisfaite par le pétrole, le gaz naturel et le charbon, tandis que les énergies renouvelables ont représenté presque tout le reste. Les améliorations de l’efficacité énergétique ont ralenti l’an dernier », ajoutant « en raison de ces tendances, les émissions mondiales de dioxyde de carbone liées à l’énergie ont augmenté de 1,4% en 2017, après trois années de stagnation ».

Selon l’Agence « les émissions de carbone, qui ont atteint un record historique de 32,5 gigatonnes en 2017, n’ont pas augmenté partout. Alors que la plupart des grandes économies ont connu une hausse, d’autres – les États-Unis, le Royaume-Uni, le Mexique et le Japon – ont enregistré des baisses », précisant que « la plus forte baisse des émissions est venue des États-Unis, tirée par le déploiement accru des énergies renouvelables ».

Par ailleurs, le directeur général de l’AIE, M. Fatih Birol, a déclaré que « la vigueur de l’économie mondiale a fait grimper la demande d’énergie l’année dernière, principalement grâce aux combustibles fossiles, tandis que les énergies renouvelables ont fait des progrès impressionnants », poursuivant « la croissance importante des émissions mondiales de dioxyde de carbone liées à l’énergie en 2017 nous indique que les efforts actuels pour lutter contre le changement climatique sont loin d’être suffisants. Par exemple, il y a eu un ralentissement spectaculaire du taux d’amélioration de l’efficacité énergétique mondiale, les décideurs ayant moins mis l’accent dans ce domaine ».

Le rapport de l’AIE a conclu que « la demande de pétrole a progressé de 1,6%, soit plus de deux fois le taux annuel moyen observé au cours de la dernière décennie, stimulée par le secteur des transports (en particulier une part croissante de VUS et de camions dans les grandes économies) et par la demande pétrochimique », ajoutant « la consommation de gaz naturel a augmenté de 3%, soit la plus grande partie des combustibles fossiles, la Chine représentant à elle seule près d’un tiers de cette croissance, et les bâtiments et secteurs industriels contribuant à 80% de l’augmentation de la demande mondiale ».

La demande de charbon a augmenté d’environ 1%, inversant les baisses enregistrées au cours des deux années précédentes, en raison d’une augmentation de la production d’électricité au charbon, principalement en Asie.Les énergies renouvelables ont affiché le taux de croissance le plus élevé de tous les carburants, répondant à un quart de la croissance mondiale de la demande d’énergie, la production d’électricité renouvelable ayant progressé de 6,3% grâce à l’expansion de l’énergie éolienne, solaire et hydraulique.

La production d’électricité a augmenté de 3,1%, soit nettement plus rapidement que la demande globale d’énergie, et l’Inde et la Chine ont représenté ensemble 70% de la croissance mondiale.Les améliorations de l’efficacité énergétique ont nettement ralenti, l’intensité énergétique mondiale ne progressant que de 1,7% en 2017 contre 2,3% en moyenne sur les trois dernières années, en raison d’un ralentissement apparent de la politique d’efficience et de la rigueur des prix de l’énergie.

Les combustibles fossiles représentaient 81% de la demande totale d’énergie en 2017, niveau qui est resté stable pendant plus de trois décennies.

MDI School