Le club « Agora » des dirigeants France Algérie en prospection d’investissement sur le marché algérien

Club Agora

Changer les stéréotypes sur le climat des affaires en Algérie et nouer des relations avec les entrepreneurs algériens sont les objectifs de la visite qu’effectue en 24h le club Agora des Dirigeants France- Algérie, à Alger depuis hier dirigé par son président Karim Zeribi.  

Dans ce sens, la délégation d’Agora a eu l’occasion  de rencontrer des officiels en Algérie, à l’instar des ministres du Commerce, de l’Industrie et des Mines, ainsi que celui du Tourisme. Des rencontres qui selon M Zeribi, ont permis d’échanger les points de vue ainsi que le potentiel d’investissement existant entre  l’Algérie et la France.

Organisant une conférence de presse aujourd’hui pour expliquer ce déplacement à Alger, Zeribi est revenu sur le rôle que peut jouer la diaspora algérienne pour le lancement de relations économiques durables basées sur des projets concrets.  « Nous devons créer des liens solides dans cet espace euro-méditerranéen » a insisté le conférencier.

Encouragé par l’appel lancé par le gouvernement à la diaspora, les représentants d’Agora ont insisté sur  l’importance de dépasser les obstacles et aller vers des investissements durables. Pour y ‘arriver Agora n’hésitera  pas à faire appel à son vaste réseau pour exercer son lobbying afin de concrétiser de solides partenariats et faciliter l’investissement d’une partie comme de l’autre entre l’Algérie et la France, a indiqué le président du Club.

Dans ce sens, et en évoquant le secteur touristique, Zeribi a indiqué qu’il fera appel aux autorités françaises, à leurs tête le Quai-d’Orsay afin de changer la carte sécuritaire de l’Algérie qui classe la majorité de pays en zone dangereuse. Un sujet qu’il a évoqué aussi avec l’ambassadeur de France en Algérie, a-t-il expliqué.

Selon, lui, « il semble que les dirigeants français sont intéressés par l’Algérie, sans avoir comment appréhender ce pays qu’il leurs parait complexe politiquement et économiquement  avec, de leur point de vue, de nombreuses incertitudes sur le plan sécuritaire et législatif».

Par ailleurs, Agora tente de lancer des partenariats gagnant- gagnant, entre les deux pays et n’hésitera pas à faire adhérer des entreprises algériennes dans son  club, et les assister à s’installer en France.

Evoquant le grand potentiel que posséde l’Algérie et la France, Zeribi a fait savoir que chacun possède ce que l’autre n’a pas. « La France possède un savoir faire et une maitrises technologique, alors que l’Algérie se situe sur les porte de l’Afrique et possède une jeunesse dynamique et un potentiel agricole et touristique très important».  

Agora qui active depuis deux ans, grâce à des PME innovantes, des Start up, des filiales des grandes groupes publics et privés, compte organiser aussi d’autres déplacement d’hommes d’affaires français en Algérie, mais avec des rencontres thématiques.

Colloque MDI