HomeénergieProgramme national d’efficacité énergétique: L’Etat vise à économiser 42 mds Dollars à...

Programme national d’efficacité énergétique: L’Etat vise à économiser 42 mds Dollars à l’horizon 2030

«Le Gouvernement a tracé un programme ambitieux dont l’objectif est de réaliser l’économie de l’énergie qui atteindra 92 millions de tonnes d’équivalent de pétrole à l’horizon 2030, ce qui permettra l’économie de 42 milliards de Dollars, à travers la réduction de 9% de la consommation de l’énergie, ce qui sera le résultat de l’exécution du programme national de l’efficacité énergétique», à indiqué ce jeudi 15 mars à Alger, Mustapha Guitouni, Ministre de l’énergie.

S’exprimant lors de l’inauguration de la conférence nationale sur l’efficacité énergétique dans les collectivités locales, organisée par l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (APRUE), Guitouni a indiqué, dans le cadre de la circulaire conjointe des ministères de l’énergie et de l’intérieur, adressée aux collectivités locales portant sur la rationalisation de la consommation de l’énergie, que, le travail entre les deux départements, vise à «atteindre des résultats concrets sur le terrain concernant l’efficacité énergétique».

«Le travail conjoint de nos deux départements que nous menons, permettra à la fin, aux collectivités locales de devenir le centre des propositions, quand il s’agit de préparer les plans de l’efficacité locale et de développement durable, en cohérence avec les objectifs nationaux», a-t-il déclaré.

Il a souligné que «la rationalisation de la consommation de l’énergie dans les collectivités locales est d’une grande importance, au vu de la part que représente les factures de l’énergie du budget des communes». Et d’ajouter que «les communes représentent une part très importantes dans la consommation de l’énergie, au vu de leur grand nombre qui est aujourd’hui de 1541».

«Nous devons, donc, être qualifiés et en mesure de gérer l’efficacité énergétique, à travers, la qualité de la construction, l’efficacité énergétique dans l’immobilier (les bâtiments administratifs et publics, les logements sociaux, les écoles et les mosquées», a-t-il indiqué, en ajoutant que «ces plans de travail, permettront à l’avenir de gérer au mieux la fragilité énergétique et donner l’opportunité aux collectivités locales de rediriger l’argent, pour financer des projets locaux».

Il a rappelé que «l’Algérie a enregistré, durant les 10 dernières années, une demande en énergie en augmentation dans tous les secteurs d’activités avec un taux de croissance de 6%. Et cela est dû principalement à, l’amélioration de du niveau de vie des citoyens, l’augmentation du nombre de logements, et le rebondissement économique engendré par la réalisation de plusieurs projets structurels importants et dans tous les secteurs».

Dans ce sens, il a précisé que «80% de l’énergie produite est consommée au niveau des collectivités locales. C’est pour cela que, les collectivités locales et leurs gestionnaires sont les mieux placés et les plus proches pour sensibiliser les citoyens sur l’efficacité énergétique».

Guitouni a estimé que «les décideurs locaux sont mieux placés pour faire connaître la politique énergétique nationale au niveau local, et également, ils ont un rôle important dans la création et le développement du marché de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables, par la création d’une dynamique et une activité au niveau local, et le travail sur la rationalisation de la consommation énergétique et la promotion des énergies renouvelables, qui a des retombées bénéfiques pour la commune, comme la réduction de la facture d’énergie, la création de nouveaux  postes d’emploi».

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine