Secteur des mines et carrières : les opérateurs français intéressés par le marché algérien

Mines et Carrières à Sétif

Business France organise en partenariat avec la chambre de commerce et d’industrie algéro-française (CCIAF) des rencontres B to B et des ateliers thématiques les 20 et 21 mars 2018 sur les Mines et Carrières à Sétif en Algérie.

Kia Picanto

Les activités recherchées concernent les fabricants d’engins de carrières/mines, concassage, sécurité et contrôle, équipements pour le lavage de sable, mesures de granulométrie, pompes, outils de taille et équipement de transport.

Il faut reconnaitre que l’Algérie possède un potentiel géologique intéressant pour l’investissement et le partenariat visant l’exploration minière, le développement et la production de certaines substances minérales. Chose qui attire de plus en plus les investisseurs étrangers y compris les opérateurs français. À ce titre, des formules de partenariat sont proposées à l’investissement étranger, associées à des mesures incitatives aussi bien dans le cadre de l’exploration que dans celui de l’exploitation minière.

En fait, un effort d’exploration et de prospection, durant ces 30 dernières années, a permis de développer une infrastructure géologique de base et de qualité, et d’inventorier un grand nombre de gîtes et indices dont certains offrent de réelles perspectives d’investissement pour leur exploitation et que l’État algérien a décidé de promouvoir et de mettre en valeur.

Parmi le potentiel existant, en plus des gisements actuellement en exploitation, viennent s’ajouter les gisements en cours de maturité (études de préfaisabilité ou de faisabilité), les mines abandonnées en cours de réhabilitation et les indices prometteurs nécessitant des travaux complémentaires.

Malgré cela, et selon les professionnels, le secteur minier est resté très peu productif alors que le potentiel est appréciable, notamment en matière de substances utiles non métalliques telles que phosphates, sel, marbre, etc.

Chiffres à l’appui : selon le CNIS, la production des mines et carrières, a diminué de 15,6% au troisième trimestre 2017, sauf pour l’extraction du minerai de fer qui a haussé de 13,1% et celle du sel qui a augmenté de 4,6%.