Vijai Electricals El Djazair se lance dans la fabrication de transformateurs de grande puissance à Tizi-ouzou

Vijai Electricals El Djazair

Une société algéro-indienne, Vijai Electricals El Djazair, spécialisée dans la fabrication de transformateurs de grande puissance a été officiellement créée dimanche à Tizi-Ouzou lors d’une assemblée générale constitutive tenue au siège de la société publique Electro-industrie, sis à Azazga.

Kia Picanto

La création de cette société fait suite au protocole d’accord signé, en décembre dernier à Alger, entre l’entreprise publique spécialisée dans la fabrication, la commercialisation et la distribution de transformateurs et moteur électriques, Electro-industrie et le groupe indien Vijai Electricals Limited, en présence des Présidents directeurs généraux de ces deux entités industrielles, respectivement Djilali Bentaha et Dasari Jai Ramesh, et du PDG du groupe Elec El Djazair ainsi que du représentant de  Sonelgaz.

Le capital social de cette nouvelle société par action est fixé à 1401 milliard de DA, détenu à hauteur de 45% par Electro-industrie (filiale du groupe Elec El Djazair), de 15% par Sonelgaz et de 40% par Vijai Electricals Ltd. Le montant de cet investissement est de 4,7 milliards de DA et permettra la création de 358 emplois permanents, selon sa fiche technique communiquée à la presse.

L’entreprise sera dotée d’une capacité de production de 115 unités/an avec une puissance totale de 8.300 MVA. Cette société va permettre à l’Algérie de fabriquer des transformateurs de différentes puissances de 40-60-120 et de 300 méga volts ampères (MVA) et tensions de 60/200 et 400 Kilovolt ampères ( KVA), « ce qui fera d’elle la première usine spécialisée dans ce type de produits en Afrique », a relevé le PDG du groupe Elec El Djazair, Kinane El Djilali, avant d’annoncer qu’il a été convenu d’ajouter la gamme de transformateurs de 20 MVA qui n’était pas initialement prévue et qui est un produit très utilisé en Afrique, un des marchés ciblés pour l’exportation.

Ce projet qui sera réalisé à Azazga sur le site d’Electro-industrie, dans un délai de 22 mois, occupera une superficie totale de 33.000 m2 dont 9.940 m2 bâtis et devrait atteindre, dans les 5 à 6 ans de son entrée en production, un taux d’intégration oscillant entre 45% et 60%. « Sa production sera destinée au marché national, notamment la Sonelgaz qui importait ce type de transformateurs pour la production de l’électricité ».

Les marchés africain et moyen oriental seront également ciblés, a ajouté M. Kinane qui n’a pas exclu la possibilité d’exporter vers l’Europe.

A propos de l’importation de transformateurs de grande puissance par l’Algérie, le PDG d’Electro-industrie, Djilali Bentaha, a souligné qu’en juillet 2017, la société qu’il représente « avait introduit auprès du ministère du Commerce une demande pour l’arrêt de l’importation de transformateurs de moyenne tension qui sont fabriqués au niveau de l’usine d’Azazga, requête qui a été acceptée, ce qui a permis de booster le chiffre d’affaires de cette entreprise publique qui ne cesse d’augmenter depuis ».

Le choix d’Electro-industrie, pour ce partenariat « est dicté par le fait que cette entité dispose déjà d’un savoir faire en matière de fabrication de transformateurs de moyenne tension », a souligné le PDG d’Elec El Djazair qui a observé qu’avec cette nouvelle société algéro-indienne, Azazga est appelée à devenir un pôle d’excellence en industrie électrique et électrotechnique.